Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Ukraine: La superficie céréalière pour le printemps 2022 pourrait se réduire de 39%, selon APK-Inform

LVIV (Reuters) – La superficie ensemencée en céréales en Ukraine pour le printemps 2022 pourrait baisser de 39% à 4,7 millions d’hectares en raison de l’invasion du pays par la Russie, a déclaré mardi le cabinet de conseil agricole APK-Inform.

L’Ukraine est un important producteur et exportateur mondial de céréales et d’huiles végétales, mais les autorités et les agriculteurs s’attendent à une baisse de la récolte cette année et des exportations en raison de la guerre.

Le pays, qui a récolté un record de 86 millions de tonnes de céréales en 2021, a semé 7,7 millions d’hectares de céréales de printemps l’année dernière.

« Après l’invasion des troupes russes sur le territoire de l’Ukraine et en raison des hostilités en cours et à venir dans de nombreuses régions clés, il n’y a pas d’opportunité physique pour commencer à semer », dit APK-Inform dans un rapport.

Le cabinet de conseil n’a pas donné de prévision de récolte de céréales pour 2022.

Selon APK-Inform, la guerre pourrait endommager environ 2 millions d’hectares de blé d’hiver, d’orge et de seigle semés pour 2022 et limiter le battage à environ 5,5 millions d’hectares de cultures céréalières d’hiver, ce qui signifierait « des pertes de 28% ».

Le président ukrainien Volodimir Zelenski a dit la semaine dernière que les agriculteurs devaient semer autant de cultures que possible ce printemps malgré l’invasion russe.

Le syndicat qui rassemble les producteurs du pays a déclaré que les agriculteurs réduiraient probablement cette année la superficie cultivée en tournesol, colza et maïs, pour la remplacer par des céréales telles que le sarrasin, l’avoine et le millet.

En Ukraine, les travaux de printemps dans les champs commencent traditionnellement fin février ou en mars, mais le froid de cette année les a considérablement retardés.

En raison de la guerre, Kiev a déjà suspendu les exportations de seigle, d’avoine, de millet, de sarrasin, de sel, de sucre, de viande et de bétail, et a introduit des licences pour les exportations de blé, de maïs et d’huile de tournesol.

(Reportage Pavel Polityuk, version française Diana Mandiá, édité par Sophie Louet)

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS