Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Rolf Höneisen: « Quand Dieu appelle, il faut obéir »

Rolf Höneisen travaille depuis avril 2022 comme rédacteur au sein de l’équipe Christian Solidarity International (CSI). Dans notre interview, ce sexagénaire explique ce qui l’a poussé à changer d’orientation professionnelle aussi tard.

CSI : Tu n’es pas un inconnu dans le milieu des médias chrétiens. Peux-tu néanmoins nous raconter ton parcours en quelques mots ?

Rolf Höneisen : Après une formation commerciale, je me suis lancé dans le marketing et l’édition. Ensuite, je suis passé au journalisme et j’ai travaillé pour des périodiques locaux et un quotidien cantonal.

En me tournant vers Christ, ma vision de la vie a changé complètement. J’ai presque recommencé à zéro : j’ai envoyé une candidature spontanée de trois lignes à une maison d’édition chrétienne… et j’ai été embauché ! Au début, j’aidais là où c’était nécessaire, puis de plus en plus à l’écriture. Finalement, je suis devenu rédacteur en chef du magazine factum pendant de nombreuses années, puis du magazine ethos. Ces dix dernières années, j’ai dirigé la rédaction de l’hebdomadaire IDEA.

Et dans le privé, qui es-tu ?

Ma vie est assez peu spectaculaire. Je suis marié avec Susan, père de quatre enfants et grand-père de sept petits-enfants. Je suis souvent dehors avec mon chien et de temps en temps dans le jardin, de préférence avec des invités autour du feu ! Par ailleurs, je considère que la Bible est tellement inspirante que je fais partie, en tant que laïc, de l’équipe de prédicateurs de notre Église, l’ETG Buchwiesen à Erlen (TG).

Tu auras 61 ans en décembre 2022. Qu’est-ce qui t’a motivé à choisir un nouveau défi professionnel aussi tard ?

J’ai été moi-même surpris de ne pas pouvoir balayer d’un simple geste l’offre de CSI. Quelque chose m’a empêché de le faire. J’ai pris conscience que je devais utiliser mes compétences dans un nouveau domaine : pour les chrétiens discriminés et persécutés. Un ami journaliste m’a dit : « Quand Dieu appelle, il faut obéir. » C’est ce que j’ai fait.

Comment souhaites-tu contribuer au travail de CSI ?

La voix des chrétiens persécutés doit être entendue. J’apporte mon expérience dans le texte, le concept éditorial et la mise en page. Pour CSI, en tant qu’organisation de défense des droits de l’homme et d’entraide, la communication en plusieurs langues est une de nos tâches principales.

Quels sont les plus grands défis pour l’avenir ?

Trier les sujets sensibles pour déterminer lesquels sont vraiment fiables et les traiter avec une approche « multimédia », c’est-à-dire en les adaptant la forme et le contenu au média concerné, afin d’éveiller l’intérêt et l’engagement d’un large éventail de personnes.

Quels sont les atouts de CSI ?

Fort de ses quarante-cinq ans d’expérience, CSI apporte aujourd’hui une aide concrète dans quatorze pays et effectue en même temps une activité politique en faveur des droits de l’homme. En outre, nous travaillons de manière interconfessionnelle, mais sur une base biblique et nous prions régulièrement en équipe. C’est ce qui caractérise CSI et lui permet de se tourner vers l’avenir avec foi.

Interview : Reto Baliarda

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS