Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Jean-Sébastien Sampéra (Églises des diasporas) : « Représenter la diversité de la famille de Dieu”

Jean-Sébastien Sampéra est le pasteur principal d’une Église des diasporas, en banlieue de Strasbourg. Avec son assemblée multiculturelle, il souhaite parler de Jésus au plus grand nombre. 

“Notre communauté est multiculturelle”, explique Jean-Sébastien, au moment de présenter l’Église CEP de Schiltigheim, dont il est le pasteur principal. Son Église compte en effet une dizaine de nationalités différentes parmi ses 50 membres. “Beaucoup sont originaires d’Afrique. Certains des Antilles. Et nous avons aussi des Français de métropole”. Une précision qui semble lui tenir à cœur.

JE FAIS UN DON

“Vous savez, nous sommes une Église dite des diasporas, mais notre volonté, c’est d’accueillir tout le monde, pour faire connaître Jésus, avec un style qui est propre à nos cultures.” 

Foot, spectacles et barbecues

Et pour faire connaître Jésus, l’Église de Jean-Sébastien s’emploie depuis des années à se faire connaître dans sa ville et son quartier. Par le biais de barbecues en extérieur, de spectacles et d’événements ouverts à tous, ils jouissent aujourd’hui d’une excellente réputation à Schiltigheim. “On participe aussi à des tournois de foot avec notre équipe. Tous ces moments nous permettent d’avoir de très bonnes discussions et relations avec les gens qui nous entourent. Depuis notre repas du 31 décembre par exemple, nous recevons chaque dimanche de nouveaux visiteurs venus de l’extérieur !” Une bonne réputation sur laquelle le pasteur et les membres de son Église souhaitent continuer à s’appuyer. “Notre volonté, et notre prière, c’est que nous puissions toucher toujours plus de gens.” 

Faiseur de tente

Toucher plus de gens. Une volonté que ne cesse d’exprimer le pasteur, qui travaille également comme responsable de clientèle au service de l’habitat à Eurométropole de Strasbourg. Une double casquette quasi systématique pour les pasteurs de son union, qui rassemble des Églises des diasporas. “L’union n’est pas encore en mesure de payer nos salaires, car la location de nos lieux de culte revient très chère. Alors nous travaillons pour pouvoir servir” explique t-il, rappelant au passage que l’apôtre Paul lui-même, était “un faiseur de tentes pour être en mesure d’annoncer l’Évangile.” Une situation parfois inconfortable, mais qu’il accepte avec philosophie. “Le fait de travailler nous permet également de témoigner à l’extérieur de nos Églises, et je suis reconnaissant pour cela !”

« Des diasporas », mais pas ethnique

Aujourd’hui, Jean-Sébastien souhaite faire grandir son Église. C’est pourquoi il cherche un nouveau bâtiment, “pour accueillir toutes nos activités dans de meilleures conditions.” Rappelant au passage sa volonté de s’ouvrir à toutes les populations. “Nous ne sommes pas des communautés ethniques. Nous voulons représenter la diversité de la famille de Dieu, et sa richesse.” Avant de conclure.

“Tout ce que nous voulons, c’est faire notre part pour que le plus grand nombre puisse entendre parler de Jésus en France. Qu’on puisse écrire dans les livres d’histoire de France, que des Églises issues de la diversité sont venues pour contribuer à cette mission. Ce sera notre fierté !”

Cliquez ici pour retrouver tous les « témoignages de terrain » du CNEF

Retrouvez ici le témoignage précédent

Chrétiens TV

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS