Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Les chrétiens du Nigeria sont confrontés à la charia

Les chrétiens du Nord du Nigeria sont persécutés par le groupe terroriste islamique Boko Haram et les bergers musulmans peuls qui ont tué des milliers de chrétiens et détruit des centaines d’églises. Dans l’État fédéré de Kano, où la charia a été instituée il y a plusieurs années, les chrétiens sont fortement minoritaires et très vulnérables.

Lors de leur dernier voyage au Nigéria, Franco Majok et Joel Veldkamp ont visité la métropole de Kano, capitale de l’État fédéré éponyme situé dans le nord du pays. L’évêque du diocèse catholique de Kano, Mgr John Namaqzah Niyring, est reconnaissant de pouvoir travailler avec la Solidarité Chrétienne Internationale. Il apprécie également la bonne collaboration avec d’autres confessions, par exemple les chrétiens évangéliques. Il est convaincu de l’importance de travailler ensemble, rappelant que « nous, les chrétiens, ne représentons que 5 % de la population de notre État. » Il explique que les 95 % restant sont presque exclusivement des musulmans, avec une prédominance sunnite. À cela s’ajoute que la charia est en vigueur dans cet État. La vie quotidienne est donc parsemée de défis pour la minorité chrétienne et il faut beaucoup de patience pour toutes les démarches administratives, par exemple si l’on désire obtenir une autorisation pour construire une église.

L’islam et le christianisme à Kano

La ville de Kano, avec ses cinq millions d’habitants, est un centre d’affaires actif dans le commerce avec le Tchad, le Niger, le Cameroun et le Mali. L’islam y est arrivé au XIVe siècle et il s’est progressivement substitué aux croyances tribales traditionnelles, essentiellement dans la ville elle-même. Actuellement, Kano est dirigée par le 14e émir de l’ethnie des Peuls.

Au début du XXe siècle, les anglicans (1903) et les catholiques (1918) sont arrivés dans la région et ont surtout œuvré dans les campagnes. Dans les régions rurales, la majorité des chrétiens sont donc des indigènes qui n’ont jamais été islamisés.

Dans la ville de Kano, par contre, la plupart des chrétiens viennent d’autres régions du Nigéria.

VOUS AIMEZ NOUS LIRE ? SOUTENEZ-NOUS !
Face à des enjeux sociétaux devenus essentiels (la polarisation extrême de tout débat, les risques communautaristes et la guerre jusqu’à nos portes, les questions éthiques et anthropologiques qui vont déterminer le devenir de notre civilisation …) la mission du Journal Chrétien est plus que jamais impérieuse. 
Chaque don que vous nous faites contribue à renforcer notre capacité à partager la lumière de la foi chrétienne en offrant une source d'inspiration et d'espoir à ceux qui en ont le plus besoin.
Nombre de nos donateurs ont dû réduire leur soutien du fait de leur situation économique : nous avons vraiment besoin de l’aide de tous ceux qui le peuventpour continuer notre mission.
Grâce à votre précieuse aide, le Journal Chrétien délivre une information solide et vérifiée, propose des débats sur des sujets de fond, contribue à la formation de chrétiens souvent fragiles, propose des enseignements bibliques édifiants et donne à voir les merveilles de Dieu dans la vie des hommes et des femmes, pour nourrir cette espérance qui nous fait vivre et agir.
Merci infiniment pour votre générosité et votre fidélité. Ensemble, nous faisons une réelle différence dans la vie de nombreux chrétiens, en semant les graines de l’espérance et de la foi.
Avec toute notre gratitude,
L'équipe du Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS