Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Du rouge en vue à Wall Street, attentisme avant les banques centrales

par CORENTIN CHAPPRON

PARIS (Reuters) – Wall Street est attendue en baisse à l’ouverture lundi, tandis que les Bourses européennes sont mitigées à la mi-séance, les tensions au Proche-Orient s’ajoutant à un contexte général de prudence.

Les futures sur indices new-yorkais suggèrent une ouverture de Wall Street dans le rouge, le Dow Jones cédant 0,17%, tandis que le Standard & Poor’s 500 perd 0,28% et le Nasdaq 0,37%.

À Paris, le CAC 40 recule de 0,19% à 7.331,94 points vers 11h45 GMT, contre 0,33% pour le FTSE à Londres. Le Dax à Francfort avance à l’inverse de 0,12%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 et le Stoxx 600 n’affichent pas de direction marquée, tandis que l’EuroStoxx 50 abandonne 0,11%.

Des navires de commerce et militaires américains en Mer Rouge ont été visés par des attaques ce week-end, ravivant les craintes que le conflit israélo-palestinien ne s’étende au reste de la région.

Ces inquiétudes contribuent à animer les marchés, dans un contexte pauvre en publication de données. Les responsables de politique monétaire aux Etats-Unis n’ont par ailleurs plus le droit de s’exprimer avant la prochaine réunion de la Réserve fédérale, le 13 décembre.

En zone euro, la présidente de la BCE, Christine Lagarde, s’exprimera à 14h00 GMT, tandis que les indicateurs d’activité dans les services sont attendus mardi en zone euro et aux Etats-Unis, alors que le secteur a été l’un des principaux facteurs à la résistance du marché du travail et la persistance de l’inflation des deux côtés de l’Atlantique.

La principale publication de cette semaine est néanmoins attendue vendredi: le rapport mensuel sur l’emploi du Bureau du Travail américain permettra de jauger de l’affaiblissement de l’activité aux Etats-Unis.

« Ces derniers mois, les créations d’emplois ont surpris à la hausse essentiellement du fait d’une dynamique positive dans l’éducation, la santé, les loisirs et le secteur public, mais cela ne devrait pas durer », estime Christopher Dembik, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet AM.

« Les créations d’emplois devraient progressivement revenir vers le niveau de 100.000 par mois en 2024, un niveau cohérent avec le scénario d’un atterrissage en douceur de l’économie américaine ».

CHANGES

Le dollar fait du surplace face à un panier de devises de référence, l’euro cède 0,07% à 1,0873 dollar, et la livre sterling perd 0,13% à 1,2683 dollar.

Les échanges sont en revanche plus animés sur les cryptomonnaies alors que le bitcoin a dépassé les 40.000 dollars pour la première fois depuis mai 2022, soutenu par les anticipations de baisse des taux d’intérêt aux États-Unis et l’espoir qu’un premier ETF (fonds négocié en Bourse) exposé au bitcoin soit autorisé par les régulateurs américains.

MÉTAUX

L’or a touché un record historique sur la séance à 2.135,40 dollars, soutenu par les inquiétudes géopolitiques et les anticipations de baisse de taux de la Fed.

Il a depuis abandonné une partie de ses gains pour être stable, à 2.070,28 dollars.

LES VALEURS A SUIVRE A WALL STREET

Alaska Airlines a annoncé acquérir Hawaiian Holdings pour 1,9 milliard de dollars, ce qui fait réagir les valeurs du secteur de l’aérien, dont Spirit Airlines et Jetblue Airways.

Uber Technologies, Jabil et Builders Firstsource vont rejoindre l’indice S&P 500 à compter du 18 décembre.

LES VALEURS A SUIVRE EN EUROPE

Valneva avance de 1,81% après avoir fait état lundi de données positives sur son vaccin contre le chikungunya.

Roche avance de 2,36% après avoir annoncé lundi être parvenu à un accord définitif pour acquérir le groupe américain Carmot Therapeutics pour 2,7 milliards de dollars (2,49 milliards d’euros), afin de s’exposer au marché en plein boom du traitement de l’obésité.

Nokia recule de 4,6% sur fond de rumeurs d’une perte de contrat auprès de l’opérateur télécoms américain AT&T, qui envisage de retirer le groupe finlandais de sa liste de fournisseurs.

Rolls Royce bondit de 3,72% et touche un plus haut sur quatre ans au cours de la séance après que Goldman Sachs a repris sa couverture de la valeur avec une recommandation à « achat ». JPMorgan a aussi relevé sa recommandation de « neutre » à « surpondérer ».

TAUX

Les rendements sont en légère hausse dans un contexte d’attentisme.

Le rendement du Treasury à dix ans grignote 1,9 pb à 4,2433%, tandis que le deux ans se hisse de 3,3 pb à 4,6%.

Le rendement du dix ans allemand est stable à 2,361%, celui du taux à deux ans prend 2,3 pb à 2,686%.

PETROLE

Le brut recule malgré les tensions au Proche-Orient, la dernière décision de l’OPEP+ et les inquiétudes sur la demande mondiale ajoutant à l’incertitude.

Le Brent s’érode de 0,96% à 78,12 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) se replie de 1% à 73,33 dollars.

(Rédigé par Corentin Chappron, édité par Blandine Hénault)

tagreuters.com2023binary_LYNXMPEJB30DS-FILEDIMAGE

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS