fbpx

Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Etats-Unis: L’activité économique à un pic de huit mois en février, montre l’enquête PMI

WASHINGTON (Reuters) – L’activité économique aux Etats-Unis a contre toute attente rebondi en février, à son plus haut niveau depuis huit mois, montrent les résultats préliminaires de l’enquête mensuelle de S&P Global auprès des directeurs d’achats publiés mardi.

L’indice PMI composite, considéré comme un bon baromètre de l’activité économique, a grimpé à 50,2 en février après 46,8 en janvier, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 47,5.

Cela met fin à sept mois consécutifs où l’indice était resté sous le seuil des 50 séparant contraction et croissance de l’activité.

Le redressement de l’activité a été soutenu par le secteur des services, tandis que le secteur manufacturier est resté faible.

« Malgré le contexte défavorable de la hausse des taux d’intérêt et le resserrement engendré par le coût de la vie, le moral des entreprises s’est amélioré sur fond de signes donnant à penser que l’inflation a atteint un sommet et que les risques de récession se sont estompés », a déclaré Chris Williamson, chef économiste chez S&P Global Market Intelligence.

« Dans le même temps, les contraintes d’approvisionnement se sont atténuées dans la mesure où les délais de livraison des produits entrant dans les usines s’améliorent à un rythme jamais observé depuis 2009 », a-t-il ajouté.

Dans le secteur des services, l’indice PMI a atteint 50,5 en février contre 46,8 en janvier et un consensus à 47,2.

Le rebond de l’activité du secteur privé confirme les récentes données sur les ventes au détail, le marché du travail et la production manufacturière, qui ont affiché une robustesse laissant présager une bonne dynamique de l’économie depuis le début de l’année.

LES TAUX MONTENT

Ces données ont alimenté la perspective d’un resserrement monétaire prolongé alors que la Réserve fédérale américaine a relevé depuis mars l’objectif des « fed funds » de 450 points de base, faisant passer son principal taux directeur de près de zéro à une fourchette de 4,50%-4,75%.

Les marchés tablent actuellement sur trois hausses supplémentaires des taux en mars, mai et juin, d’au moins 25 points de base.

L’indice composite flash sur les nouvelles commandes est passé à 48,6 ce mois-ci contre 47,8 en janvier. Selon S&P Global, « les hésitations des consommateurs, le déstockage et l’impact de la hausse des taux d’intérêt et de l’inflation sur les dépenses » sont cités comme des facteurs pesant sur les nouvelles commandes.

La demande étant atone, l’inflation a continué de reculer: le sous-indice des prix acquittés par les entreprises pour les produits entrant a reflué à 60,6 ce mois-ci contre 63,0 en janvier.

L’activité dans le secteur manufacturier, pour sa part, est ressortie à 47,8 contre 46,9 le mois précédent et une prévision de 47,1. Dans ce secteur, les commandes sont restées modérées.

L’indice PMI des services s’est établi à 50,5 contre 46,8 en janvier, mettant fin à sept mois consécutifs de contraction.

A Wall Street, les trois principaux indices boursiers ont accru leurs pertes après la publication de ces nouvelles données, le Dow Jones reculant de 1,35%, le S&P-500 de 1,26% et le Nasdaq de 1,54%.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans prend près de neuf points de base, à 3,91%, et celui à deux ans près de huit points, à 4,69%.

(Reportage Lucia Mutikani; version française Claude Chendjou, édité par Kate Entringer)

tagreuters.com2023binary_LYNXMPEJ1K0L5-BASEIMAGE

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS