Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Etats-Unis: Ralentissement de la hausse des prix à la consommation en avril

PARIS (Reuters) – Les prix à la consommation aux Etats-Unis ont augmenté moins vite que prévu en avril, ce qui suggère que l’inflation a repris sa tendance baissière au début du deuxième trimestre, renforçant ainsi l’espoir des marchés financiers d’une baisse des taux d’intérêt en septembre.

JE FAIS UN DON MAINTENANT!

Selon les données publiées mercredi par le département du Travail, l’indice des prix à la consommation (CPI) a augmenté de 0,3% sur un mois en avril après une hausse de 0,4% le mois précédent. Sur un an, il a progressé de 3,4%, après un gain de 3,5% en mars. Son rythme avait atteint un pic à 9,1% en juin 2022.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance de 0,4% pour le mois d’avril et de 3,4% en rythme annuel.

A Wall Street, les contrats à terme sur les principaux indices suggèrent une ouverture en hausse de 0,37% pour le Dow Jones, de 0,46% pour le Standard & Poor’s 500 et de 0,45% pour le Nasdaq.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans cède près de neuf points de base, à 4,3653%, après avoir reculé jusqu’à 4,340%, au plus bas depuis le 5 avril.

Sur le marché des changes, le dollar recule de 0,49% face à un panier de devises de référence.

UNE BAISSE DES TAUX ANTICIPÉE POUR SEPTEMBRE

L’inflation est repartie à la hausse au premier trimestre aux Etats-Unis dans un contexte de forte demande intérieure, après s’être modérée pendant une grande partie de 2023.

Le ralentissement enregistré en avril constitue donc un soulagement pour les marchés, d’autant que la statistique des prix à la production (PPI), publiée mardi, a rebondi à 0,5% sur un mois.

Les économistes estiment que l’inflation est tirée par les services dans l’assurance automobile, le logement et la santé.

Ils s’attendent cependant à ce que les pressions inflationnistes diminuent ce trimestre et que la hausse des prix se rapproche progressivement de l’objectif de 2% de la Réserve fédérale à mesure que le marché du travail se refroidit.

Ce sentiment est partagé par le président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Jerome Powell, qui a déclaré mardi: « Je m’attends à ce que l’inflation redescende (…) sur une base mensuelle à des niveaux plus proches des chiffres les plus bas de l’année dernière ».

Les marchés financiers anticipent une première baisse des taux directeurs de la Fed en septembre, tandis que quelques rares économistes privilégient juillet pour le début de ce cycle d’assouplissement monétaire. D’autres économistes, minoritaires, prévoient qu’une baisse des taux pourrait avoir lieu en décembre, voire pas du tout cette année.

La Fed a décidé au début de mois de laisser inchangé l’objectif des taux des « fed funds » à 5,25%-5,50% pour la sixième fois consécutive. Elle l’a relevé de 525 points de base entre mars 2022 et juillet 2023.

En excluant les prix volatils de l’énergie et des produits alimentaires, l’indice CPI sous-jacent en avril a progressé de 0,3% sur un mois, contre une hausse de 0,4% en mars et un consensus de 0,3%.

Sur un an, l’indice CPI sous-jacent a crû de 3,6%, un rythme conforme au consensus et le plus faible depuis avril 2021, après une progression de 3,8% en mars.

(Rédigé par Claude Chendjou, avec Lucia Mutikani à Washington, édité par Bertrand Boucey)

tagreuters.com2024binary_LYNXMPEK4E0K7-BASEIMAGE

Chrétiens TV

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS