Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Joe Biden relève les droits de douane sur des milliards de dollars de produits chinois

par Trevor Hunnicutt et Jeff Mason

JE FAIS UN DON MAINTENANT!

WASHINGTON (Reuters) – Joe Biden a dévoilé mardi de nombreuses hausses de droits de douanes sur des produits importés de Chine, dont des véhicules électriques, des semi-conducteurs et des produits médicaux, afin de convaincre les électeurs qui jugent sa politique économique décevante à quelques mois de l’élection du prochain président américain.

Le ministère chinois du Commerce a immédiatement dénoncé ces mesures qui « affecteront gravement » la coopération bilatérale entre les deux pays, en exhortant Washington à les « corriger » et en promettant de répliquer pour défendre ses droits et intérêts.

Les droits de douane mis en place par le prédécesseur de Joe Biden, Donald Trump, seront maintenus tandis que d’autres taxes seront relevées, a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué, évoquant les « risques inacceptables » que font peser à la « sécurité économique » américaine les exportations chinoises à bas prix.

Les nouvelles mesures toucheront 18 milliards de dollars (16,7 milliards d’euros) d’importations chinoises, parmi lesquelles l’acier, l’aluminium, les semi-conducteurs, les batteries, certains minerais essentiels, les cellules photovoltaïques et les grues, a détaillé la Maison Blanche.

« La Chine a recours à la stratégie qui a permis sa croissance au détriment de celle des autres : continuer d’investir malgré des capacités de production excessives et inonder les marchés mondiaux d’exportations dont les prix sous-évalués reposent sur des pratiques injustes », a déclaré la principale conseillère économique de la Maison blanche, Lael Brainard.

La Maison Blanche a par ailleurs précisé que l’accord commercial conclu avec la Chine en 2020 par Donald Trump n’avait pas soutenu les exportations américaines ni augmenté les emplois dans le secteur industriel américain, tandis que la proposition du candidat à l’investiture républicaine de taxer l’ensemble des importations de 10% frustrerait les alliés des États-Unis et augmenterait les prix.

A l’inverse, des responsables officiels soulignent que les mesures prises par Joe Biden sont « ciblées avec précision », sont combinées avec des investissements domestiques, décidées avec de proches alliés et qu’elles ne contribueront pas à aggraver l’inflation. Le risque d’une riposte de Pékin est jugé modéré par ces mêmes responsables.

ELECTION

Dans le détail, les droits de douane seront relevés cette année de 25% à 100% pour les véhicules électriques (VE), de 7,5% à 25% pour les batteries lithium-ion destinées aux VE et les composants de batterie et de 25% à 50% pour les cellules photovoltaïques utilisées dans les panneaux solaires. Des droits de douane de 25% seront imposés à « certains » minéraux critiques, qui ne sont pas taxés actuellement.

Certaines importations d’acier et d’aluminium déjà visés par des mesures prises par Donald Trump verront leurs droits de douane relevés de 7,5% à 25%.

Les droits de douane passeront de zéro à 25% pour les grues-portiques de quai, de zéro à 50% pour les seringues et aiguilles, tandis que les équipements personnels de protection seront taxés à hauteur de 25%, certains équipements n’étant pas taxés actuellement.

D’autres mesures seront prises en 2025 et 2026 sur les semi-conducteurs, dont les droits de douane doubleront, à 50%, ainsi que sur les batteries lithium ion utilisées dans d’autres secteurs que celui des VE, le graphite, les aimants, et les gants chirurgicaux et en caoutchouc.

Certains analystes estiment que l’impact de cette hausse de droits de douane pourrait être limité à court terme. Les experts de Nomura soulignent que les exportations à destination des Etats-Unis de véhicules électriques, semui-conducteurs et dispositifs médicaux ne représentent que 5,9% des exportations totales de la Chine vers les Etats-Unis et moins de 1% des exportations totales de la Chine.

Les États-Unis ont importé 427 milliards de dollars de biens chinois en 2023, tandis que leurs exportations à destination de la deuxième économie mondiale ont atteint 148 milliards de dollars, selon le Census Bureau des États-Unis, le déficit commercial persistant étant devenu un sujet sensible pour Washington.

Or, Joe Biden a du mal à convaincre les électeurs de l’efficacité de sa politique économique. Un sondage Reuters/Ipsos réalisé le mois dernier a montré que Donald Trump disposait d’une avance de 7 points de pourcentage sur Joe Biden concernant les sujets économiques.

Les deux candidats sont éloignés du positionnement favorable au libre-échange qui a un jour régné à Washington, et qui avait culminé à l’occasion de l’inclusion de la Chine à l’Organisation mondiale du commerce, en 2001.

(Reportage Trevor Hunnicutt et Jeff Mason à Washington, avec David Shepardson, version française Corentin Chappron, édité par Kate Entringer)

tagreuters.com2024binary_LYNXMPEK4D0DW-BASEIMAGE

Chrétiens TV

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS