Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

L’attentisme domine avant les réunions des banques centrales

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Une quasi-stabilité est attendue à Wall Street et les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé mais sur de faibles écarts à mi-séance mercredi, un nouvel indicateur chinois peu rassurant et l’attente des réunions des banques centrales la semaine prochaine amenant les investisseurs à rester éloignés des actions.

A Wall Street, les « futures » sur indices new-yorkais laissent présager une hausse de 0,02% pour le S&P-500, un repli de 0,06% pour le Dow Jones et de 0,05% pour le Nasdaq. À Paris, le CAC 40 cède 0,14% à 7.198,91 à 10h53 GMT. À Francfort, le Dax baisse de 0,11% et à Londres, le FTSE grappille 0,12%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 abandonne 0,03%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,14% et le Stoxx 600 est parfaitement stable.

La Bourse de Madrid surperforme les autres places européennes avec un gain de 0,55% pour l’indice Ibex 35, qui profite de la progression de 6,16% du géant de la mode Inditex. Le propriétaire des marques Zara et Massimo Dutti a publié une croissance de son bénéfice net trimestriel supérieure aux attentes, malgré la hausse des coûts salariaux et la fermeture de ses boutiques en Russie.

Le reste de l’Europe pâtit des chiffres en baisse du commerce extérieur chinois pour le mois de mai publiés dans la matinée. Le recul des exportations s’est avéré plus marqué qu’attendu, ce qui reflète aux yeux de nombreux experts l’impact du ralentissement économique mondiale sur la demande extérieure.

« Les données chinoises sont le dernier indicateur en date montrant que la demande mondiale n’est pas bonne », a déclaré Ben Laidler, chez eToro. « Il y a un énorme fossé dans l’économie mondiale entre les services et l’industrie manufacturière. C’est un signal d’avertissement que la croissance mondiale va ralentir. La question est de savoir dans quelle mesure ».

Dans ses dernières prévisions, l’OCDE voit la croissance mondiale n’accélérer que marginalement cette année, en raison des effets du resserrement monétaire des banques centrales.

Avec l’absence d’indicateurs phares dans les jours à venir et la période de réserve imposée aux responsables de la Réserve fédérale et, dès jeudi, à ceux de la BCE avant la réunion de politique monétaire la semaine prochaine, l’attentisme pourrait dominer en Bourse pour plusieurs séances.

Les marchés tablent sur un statu quo de la Fed et sur une hausse de 25 points de base supplémentaires des taux de la BCE. En attendant, la Banque du Canada publiera son communiqué de politique monétaire à 14h00 GMT. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

VALEURS EN EUROPE

Le secteur européen de la distribution (+2,5%) affiche la plus forte hausse, porté par Inditex.

L’indice Stoxx des ressources de base (+1,3%) est également bien orienté, l’espoir d’autres mesures de soutien économique en Chine soutenant les cours des métaux industriels. Le cuivre a atteint un pic d’un mois, à 8.418 dollars la tonne.

A Londres, Rio Tinto, Anglo American et Glencore gagnent de 1% à 1,7%.

Vodafone prend 2,74% après une information Reuters selon laquelle le groupe et Hutchison sont dans la dernière phase du projet d’un accord de fusion de leurs opérations britanniques.

CHANGES

Le dollar cède 0,17% face aux autres grandes devises, dans l’attente de la réunion de la Fed et des chiffres mensuels de l’inflation américaine la semaine prochaine.

La monnaie unique européenne s’échange autour de 1,0712 dollar.

Les cryptomonnaies restent sous pression après les poursuites engagées par la SEC, le gendarme de Wall Street, contre Coinbase et Binance pour ne pas avoir déclaré leur plate-forme d’échange aux Etats-Unis.

Le bitcoin, à 26.610 dollars, perd 2,3%. Le jeton BNB de Binance abandonne 1,87%.

TAUX Les variations sont limitées du côté des rendements obligataires: celui du dix ans allemand est stable à 2,377% et son équivalent américain lâche 1,5 point de base à 3,6852%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier monte, l’engagement inattendu du royaume saoudien à réduire davantage son offre en juillet l’emportant sur la crainte liée à l’évolution de l’économie mondiale.

Le Brent gagne 1,01% à 77,06 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,07% à 72,51 dollars.

PLUS D’INDICATEUR ÉCONOMIQUE MAJEUR À L’AGENDA DU JOUR

(Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

tagreuters.com2023binary_LYNXMPEJ560FZ-BASEIMAGE

VOUS AIMEZ NOUS LIRE ? SOUTENEZ-NOUS !
Face à des enjeux sociétaux devenus essentiels (la polarisation extrême de tout débat, les risques communautaristes et la guerre jusqu’à nos portes, les questions éthiques et anthropologiques qui vont déterminer le devenir de notre civilisation …) la mission du Journal Chrétien est plus que jamais impérieuse. 
Chaque don que vous nous faites contribue à renforcer notre capacité à partager la lumière de la foi chrétienne en offrant une source d'inspiration et d'espoir à ceux qui en ont le plus besoin.
Nombre de nos donateurs ont dû réduire leur soutien du fait de leur situation économique : nous avons vraiment besoin de l’aide de tous ceux qui le peuventpour continuer notre mission.
Grâce à votre précieuse aide, le Journal Chrétien délivre une information solide et vérifiée, propose des débats sur des sujets de fond, contribue à la formation de chrétiens souvent fragiles, propose des enseignements bibliques édifiants et donne à voir les merveilles de Dieu dans la vie des hommes et des femmes, pour nourrir cette espérance qui nous fait vivre et agir.
Merci infiniment pour votre générosité et votre fidélité. Ensemble, nous faisons une réelle différence dans la vie de nombreux chrétiens, en semant les graines de l’espérance et de la foi.
Avec toute notre gratitude,
L'équipe du Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS