Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

L’Europe finit dans le rouge, les « techs » résistent

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes ont terminé en baisse mardi, plombées par les compartiments sensibles à l’évolution de la conjoncture, tandis qu’à Wall Street, la tendance était prudente à mi-séance pour deux des trois indices, le Nasdaq étant soutenu par Nvidia.

À Paris, le CAC 40 a fini en repli de 1,29% à 7.209,75 points. Le Dax allemand a cédé 0,27%. Le Footsie britannique a abandonné 1,38% après trois jours de fermeture liée au « Spring Bank Holiday ».

L’indice EuroStoxx 50 a reflué de 0,66% et le FTSEurofirst 300 de 1,01%. Le Stoxx 600, qui est proche d’un sommet de deux mois, a perdu 0,92%.

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones recule de 0,42% mais le Standard & Poor’s 500 avance de 0,10% et le Nasdaq de 0,6% après trois jours de fermeture également pour cause de « Memorial Day ».

Les investisseurs ont pris connaissance dimanche d’un compromis sur la dette américaine entre démocrates et républicains, qui doit encore recevoir l’aval du Congrès d’ici le 5 juin. Ce texte sera examiné ce mardi à 19h00 GMT par la House Rules Committee.

« Le marché évalue prudemment le fait qu’un accord a été conclu », souligne Thomas Hayes, président de Great Hill Capital.

Outre les interrogations sur cet accord, une série d’indicateurs économiques prévus cette semaine aux Etats-Unis et en Europe, portant notamment sur les PMI, l’inflation et surtout le rapport mensuel sur l’emploi américain, favorisent l’attentisme.

A WALL STREET

Nvidia, en hausse de 5,75%, est devenue mardi la première entreprise dans les semi-conducteurs à dépasser le seuil des 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière. Le groupe est porté par l’annonce de plusieurs produits technologiques et de partenariats dans l’intelligence artificielle (IA).

Dans son sillage, Intel prend 2,86%.

VALEURS EN EUROPE

Sur la cote européenne, les compartiments de la consommation (-2,4%), de l’énergie (-2,14%) et des banques (-1,61%) ont accusé parmi les plus fortes baisses, tandis que les segments défensifs comme les « utilities » (+0,76%) et l’immobilier (+0,22%) ont offert un peu de soutien aux indices.

Le compartiment technologique (+0,42%) a été tiré par Nvidia, permettant notamment à Infineon de prendre 1,34% et STMicroelectronics 1,16%.

Unilever a abandonné 2,97% avec l’annonce mardi du départ de son directeur financier Graeme Pitkethly, tandis que Nestlé a cédé 3,32% après la démission de son directeur financier Francois-Xavier Roger.

INDICATEURS DU JOUR

Le sentiment économique en zone euro s’est dégradé à 96,5 ce mois-ci, après 99,3 le mois précédent, tandis que la confiance du consommateur dans le bloc monétaire a été confirmée à -17,4 en mai.

La croissance des prêts aux entreprises dans la zone euro a de nouveau ralenti en avril, à +4,6% sur un an, contre +5,2% le mois précédent.

CHANGES

Le dollar, qui a touché récemment un pic de dix semaines face à un panier de devises de référence, reprend son souffle (-0,06%).

L’euro, tombé la veille à un creux de deux mois, remonte à 1,072 dollar (+0,14%).

La livre sterling s’affiche à 1,2399 dollar (+0,39%).

TAUX

Les rendements des emprunts d’Etat en zone euro ont fléchi après un ralentissement plus marqué que prévu de l’inflation en mai en Espagne (+2,9% sur un an),avant la publication jeudi des données pour l’ensemble du bloc.

Le rendement du Bund allemand à dix ans a fini en repli d’environ sept points de base, à 2,36%, et celui à deux ans a reculé de 7,6 points, à 2,84%.

Aux Etats-Unis, l’espoir d’un accord au Congrès sur le relèvement du plafond de la dette américaine provoque une détente sur les taux: les rendements des Treasuries à dix ans et à deux ans abandonnant respectivement 11,6 points de base, à 3,7038%, et 8,7 points à, 4,4977%.

PÉTROLE

L’incertitude sur les nouveaux quotas de production de l’Opep+ avant la réunion de dimanche pèsent sur les cours pétroliers: le Brent chute de 4,23% à 73,81 dollars le baril et le WTI de 4,11% à 69,68 dollars.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey)

tagreuters.com2023binary_LYNXMPEJ4T0LB-BASEIMAGE

VOUS AIMEZ NOUS LIRE ? SOUTENEZ-NOUS !
Face à des enjeux sociétaux devenus essentiels (la polarisation extrême de tout débat, les risques communautaristes et la guerre jusqu’à nos portes, les questions éthiques et anthropologiques qui vont déterminer le devenir de notre civilisation …) la mission du Journal Chrétien est plus que jamais impérieuse. 
Chaque don que vous nous faites contribue à renforcer notre capacité à partager la lumière de la foi chrétienne en offrant une source d'inspiration et d'espoir à ceux qui en ont le plus besoin.
Nombre de nos donateurs ont dû réduire leur soutien du fait de leur situation économique : nous avons vraiment besoin de l’aide de tous ceux qui le peuventpour continuer notre mission.
Grâce à votre précieuse aide, le Journal Chrétien délivre une information solide et vérifiée, propose des débats sur des sujets de fond, contribue à la formation de chrétiens souvent fragiles, propose des enseignements bibliques édifiants et donne à voir les merveilles de Dieu dans la vie des hommes et des femmes, pour nourrir cette espérance qui nous fait vivre et agir.
Merci infiniment pour votre générosité et votre fidélité. Ensemble, nous faisons une réelle différence dans la vie de nombreux chrétiens, en semant les graines de l’espérance et de la foi.
Avec toute notre gratitude,
L'équipe du Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS