Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

L’Europe finit sur de faibles variations après Powell

par Claude Chendjou

JE FAIS UN DON MAINTENANT!

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes ont terminé mardi sur de faibles variations et Wall Street était pratiquement stable à mi-séance après un discours de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed), jugé rassurant sur l’inflation.

À Paris, le CAC 40 a fini sur un gain de 0,20% à 8.225,8 points, proche de son record. Le Footsie britannique a avancé de 0,16%. Le Dax allemand a en revanche cédé 0,1%, pénalisé par les valeurs de la consommation dite non essentielle.

L’indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,03% et le FTSEurofirst 300 de 0,10%. Le Stoxx 600 a pris 0,15%, inscrivant un nouveau plus haut à 521,86 points, grâce notamment au secteur bancaire (+0,86%) et celui de l’automobile (+1,31%). Le président américain Joe Biden a annoncé de nouvelles mesures portant sur un relèvement de droits de douanes sur des importations chinoises, dont les véhicules électriques.

Côté politique monétaire, s’exprimant lors d’un événement bancaire à Amsterdam, Jerome Powell a déclaré mardi s’attendre à ce que l’inflation continue de se modérer cette année, comme ce fut le cas en 2023, même si son degré de confiance est moins élevé qu’auparavant. Il a cependant ajouté qu’il était peu probable que la Fed augmente à nouveau ses taux d’intérêt, réitérant que la banque centrale ferait preuve de « patience » en permettant à la politique actuelle de déployer tout son impact.

Avant cela, la publication des prix à la production (PPI), dont les chiffres d’un mois sur l’autre ont rebondi de 0,5% en avril, au-dessus du consensus Reuters, avait réveillé les craintes d’une résurgence de l’inflation. Jerome Powell a estimé que cette statistique était davantage « mitigée » que traduisant une « surchauffe ».

Le président de la banque centrale néerlandaise, Klaas Knot, qui participait au même événement à Amsterdam, a pour sa part estimé que le reflux de l’inflation en zone euro, ouvrait la voie à des baisses de taux.

En attendant la publication vendredi des chiffres de l’inflation pour l’ensemble de la zone euro, le ralentissement des prix en Allemagne, première économie du bloc, a été confirmée ce mardi à 2,4% sur un an en avril.

VALEURS EN EUROPE

Veolia a publié mardi des résultats en nette hausse au premier trimestre, tirés notamment par les technologies de l’eau et son plan d’efficacité. Le groupe a également confirmé ses objectifs annuels, ce qui a permis au titre de finir sur un gain de 2,13%.

Delivery Hero s’est envolé de 26,34% à la faveur d’un accord de 1,2 milliard de dollars avec Uber

Rheinmetall a cédé 2,72%, le fabricant allemand d’armes ayant raté le consensus sur les ventes et le bénéfice au premier trimestre.

Alcon a bondi de 7,53%, la marge du groupe suisse d’ophtalmologie ayant dépassé les attentes au premier trimestre,

Le fabricant d’appareils auditifs Sonova Holding s’est adjugé 6,76%, porté par une prévision d’accélération de sa croissance pour cette année.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones recule de 0,02%, tandis que le Standard & Poor’s 500 avance de 0,05% et le Nasdaq de 0,28% après les chiffres mensuels des prix à la production alors que le marché attend désormais ceux des prix à la consommation, prévus mercredi.

Aux valeurs, Home Depot cède 1,05% après avoir fait état mardi d’une baisse plus importante que prévu de ses ventes trimestrielles, tandis qu’Alibaba abandonne 7,18% après un plongeon de 86% de son bénéfice trimestriel.

Gamestop (+69,03%) et d’autres « meme stocks » poursuivent leur rallye boursier dans le sillage de la réapparition sur les réseaux sociaux de « Roaring Kitty », un personnage emblématique.

LES INDICATEURS DU JOUR

Le moral des investisseurs en Allemagne s’est amélioré plus que prévu depuis le début du mois de mai, montre l’enquête mensuelle publiée mardi par l’institut d’études économiques ZEW.

TAUX

Les rendement souverains en Europe et aux Etats-Unis ont peu varié mardi, le Treasuries à dix ans s’affiche stable à 4,4708%, tandis que le Bund allemand de même échéance a fini sur un gain d’environ trois points, à 2,547%.

CHANGES

Le dollar recule légèrement, de 0,14%, face à un panier de devises de référence.

L’euro, qui a gagné 1% par rapport au dollar depuis le début du mois, avance mardi de 0,25%, à 1,0815 dollar.

La livre sterling avance de 0,22% à 1,2585 dollar. La monnaie britannique est volatile alors que Huw Pill, le chef économiste de la Banque d’Angleterre (BoE), a laissé entendre que la banque centrale pourrait envisager de réduire ses taux d’intérêt au cours de l’été, malgré la hausse des salaires en Grande-Bretagne sur les trois mois à fin mars. D’autres données suggèrent toutefois que le marché du travail perd une partie de sa dynamique inflationniste.

PÉTROLE

Les cours pétroliers baissent, des données américaines suggérant une persistance des pressions inflationnistes, tandis que l’Opep a maintenu ses prévisions de demande pour l’année.

Le Brent perd 1,32% à 82,26 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,54% à 77,90 dollars.

A SUIVRE MERCREDI :

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Kate Entringer)

tagreuters.com2024binary_LYNXMPEK4D0PT-BASEIMAGE

Chrétiens TV

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS