Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Wall Street attend l’inflation américaine, l’Europe monte avec les résultats

par Claude Chendjou

JE FAIS UN DON MAINTENANT!

PARIS (Reuters) – Wall Street est attendue sans grand changement mercredi à l’ouverture et les Bourses européennes, hormis Paris, sont légèrement dans le vert à mi-séance, le contexte étant surtout à l’attentisme avant la publication d’un nouvel indicateur d’inflation aux Etats-Unis.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,04% pour le Dow Jones et de 0,05% pour le Standard & Poor’s 500 mais un repli de 0,01% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 fléchit de 0,16% à 8.212,76 points vers 10h10 GMT, pénalisé par le secteur du luxe dans le sillage des résultats de Burberry. À Francfort, le Dax avance de 0,48% et à Londres, le FTSE prend 0,24%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,27% et l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,03%. Le Stoxx 600 avance de 0,30% après avoir inscrit un record à 523,81 points en séance.

La bonne humeur des investisseurs en Europe est alimentée par les résultats des entreprises qui ont notamment permis au Stoxx 600 de gagner plus de 9% depuis le début de l’année, contre un bond de près de 10% pour l’indice S&P 500.

Parmi les sociétés du Stoxx 600 qui ont publié leurs résultats pour le premier trimestre, 60,7% ont dépassé les attentes, contre une moyenne historique de 54%, selon les données de LSEG.

La politique monétaire et les anticipations sur la trajectoire des taux restent cependant les principales préoccupations des marchés. Ces derniers prendront connaissance à 12h30 GMT de plusieurs indicateurs économiques aux Etats-Unis, dont les ventes au détail, l’indice d’activité Empire State et surtout des données mensuelles sur les prix à la consommation (CPI) au lendemain de la publication des chiffres des prix à la production (PPI).

Le PPI a affiché en avril une résurgence surprise d’un mois sur l’autre, de 0,5%, mais le président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Jerome Powell, a déclaré que cette statistique ne traduisait pas une « surchauffe » et qu’il s’attendait toujours à un reflux de l’inflation cette année.

Pour le CPI, le consensus Reuters prévoit une stagnation à 0,4% d’un mois sur l’autre en avril et un ralentissement à 3,4% sur un an.

VALEURS EN EUROPE

Carrefour recule de 3,95%, pénalisé par l’abaissement de la recommandation de JPMorgan à « sous-pondérer » contre « neutre ».

Trigano chute de 7,89%, les analystes jugeant la génération de cash du fabricant de camping-cars « décevante ».

CGG s’envole de 18,94% après un bond de 30% du chiffre d’affaires de ses activités au premier trimestre.

Burberry cède 4,12%, le groupe de luxe ayant fait état d’une baisse de 34% de son bénéfice d’exploitation annuel

Thyssenkrupp abandonne 2,39% après un nouvel abaissement de ses prévisions annuelles.

Merck KGaA s’adjuge 3,95% après un bénéfice ajusté meilleur que prévu.

Commerzbank gagne 5,51%, la banque ayant enregistré son bénéfice trimestriel le plus élevé depuis dix ans, au-dessus des attentes.

ABN Amro décline de 3,95% en raison d’une baisse de son ratio de fonds propres au premier trimestre, ce qui éclipse un bénéfice net meilleur que prévu.

Le groupe finlandais biocarburants Neste plonge de 13,21%, en queue du Stoxx 600, après un abaissement de ses perspectives de marge pour 2024 sur les produits renouvelables.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans se replie d’environ trois points de base, à 4,4198%, avant la publication des prix à la consommation aux Etats-Unis.

Celui du Bund allemand de même échéance cède plus de six points de base, à 2,479% alors qu’Olli Rehn, un membre de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré mercredi que l’institution pouvait réduire ses taux si la confiance dans une inflation vers 2% persiste.

Les données mensuelles sur l’inflation en zone euro seront publiées vendredi.

CHANGES

Le dollar, en repli de 0,2% face à un panier de devises de référence, a touché mercredi un creux d’une semaine et demie.

La monnaie unique européenne avance de 0,09%, à 1,0828 dollar, après un pic à 1,0835 dollar, une première depuis le 10 avril.

PÉTROLE

Les cours pétroliers montent mercredi avec l’affaiblissement du dollar et la perspective d’une hausse de la demande de brut. Des sources citent un rapport de l’American Petroleum Institute qui indique que les stocks américains de brut ont diminué la semaine dernière.

Le Brent gagne 0,19% à 82,54 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,22% à 78,19 dollars.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Kate Entringer)

tagreuters.com2024binary_LYNXMPEK4E0I0-BASEIMAGE

Chrétiens TV

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS