Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Wall Street vue en légère hausse, l’Europe consolide

par Claude Chendjou

JE FAIS UN DON MAINTENANT!

PARIS (Reuters) – Wall Street est attendue en légère hausse à l’ouverture jeudi au lendemain des records du Nasdaq et du S&P-500, tandis que les Bourses européennes marquent une pause à mi-séance après avoir, elles aussi, franchi des seuils historiques.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,05% pour le Dow Jones, de 0,06% pour le Standard & Poor’s 500 et de 0,16% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 perd 0,47% à 8.201,37 vers 10h30 GMT, dans une séance volatile. À Francfort, le Dax abandonne 0,29% et à Londres, le FTSE cède 0,32%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 décline de 0,20% et l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,24%. Le Stoxx 600, qui a battu en début de séance son record de la veille à 525,2 points, reflue désormais de 0,10%.

Le principal indice paneuropéen est affecté jeudi par les replis dans l’automobile (-1,12%) et l’énergie (-1,49%) après plusieurs séances dans le vert.

L’embellie boursière a été alimentée mercredi par la publication aux Etats-Unis de données sur les prix à la consommation (CPI) qui montrent une atténuation des pressions inflationnistes, alimentant la perspective d’un assouplissement monétaire de la Réserve fédérale américaine en septembre et de la Banque centrale européenne (BCE) en juin.

« La porte pour une réduction des taux des banques centrales a été à nouveau ouverte après qu’elle semblait résolument fermée il y a quelque temps », constate Andreas Bruckner, stratège actions européennes chez BofA Global Research.

Sur les marchés obligataires, la détente se poursuit légèrement aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis alors que les investisseurs attendent désormais d’autres indicateurs de conjoncture (production industrielle et indice d’activité « Philly Fed ») susceptibles de conforter leurs convictions d’un atterrissage en douceur de l’économie américaine avec une inflation maîtrisée.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Cisco Systems prend 4,6% en avant-Bourse après avoir annoncé anticiper un chiffre d’affaires supérieur aux attentes de Wall Street pour son quatrième trimestre fiscal.

Les « meme stocks » GameStop et AMC Entertainment reculent encore avant-Bourse, respectivement de 16,2% et 12%, après le récent rallye dans le secteur.

VALEURS EN EUROPE

Ubisoft chute de 14,59% après un Ebit annuel du tout juste conforme aux objectifs de la société.

Vallourec cède 3,79%, en réaction à un chiffre d’affaires en baisse de 26% au premier trimestre.

Elior s’envole de 27,11% à la faveur d’un bond de 144% de son résultat opérationnel courant (Ebita) ajusté au premier semestre.

Siemens abandonne 4,93% après une baisse du bénéfice trimestriel de son activité industrielle.

Easyjet fléchit de 4,15%, la compagnie aérienne ayant accusé une perte au premier semestre plus importante que prévu et annoncé le remplacement de son directeur général Johan Lundgren début 2025.

BT bondit de 11,401%, l’opérateur télécoms visant un flux de trésorerie disponible plus que doublé sur cinq ans.

Dans l’assurance, les publications trimestrielles de Zurich Insurance (+1,92%), Swiss Re (+3,28%) et Aegon (+0,68%) sont saluéés, permettant à l’indice sectoriel en Europe de prendre 1,33%.

TAUX

Les rendements souverains en Europe ont touché jeudi un creux de neuf mois, avec notamment le Bund allemand à dix ans qui s’affiche à 2,427%, après un repli de plus de 11 points la veille.

Pablo Hernández de Cos, membre de la BCE, a déclaré jeudi que l’institution devrait commencer à réduire ses taux en juin au regard des derniers indicateurs.

Aux Etats-Unis, le rendement à dix ans cède plus de deux points de base, à 4,338%, après un recul de neuf points la veille.

Les contrats à terme prévoient désormais une baisse de 52 points de base des taux de la Fed cette année contre une réduction de 45 points mardi.

CHANGES

Le dollar rebondit de 0,20% face à un panier de devises de référence après une chute de 0,75% mercredi, consécutive à l’atténuation de la hausse des prix à la consommation aux Etats-Unis.

L’euro a touché jeudi un plus haut de deux mois à 1,08925 dollar avant de refluer de 0,14%, à 1,0867 dollar.

La livre sterling, elle, a grimpé à un plus haut d’un mois, à 1,2675 dollar, avant de revenir à 1,2667 dollar (-0,14%).

PÉTROLE

Les cours pétroliers marquent une pause après une hausse d’environ 0,5% mercredi liée aux signes d’une augmentation de la demande de brut aux Etats-Unis.

Le Brent perd 0,44% à 82,39 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 0,46% à 78,27 dollars.

MÉTAUX

L’or s’est rapproché jeudi d’un plus haut d’un mois à la faveur du reflux des pressions inflationnistes aux Etats-Unis, ce qui accroît la probabilité d’une baisse des taux par la Fed dès septembre.

Vers GMT, le métal jaune s’échange 2.382,49 dollars l’once après avoir grimpé à 2.397,32 dollars, contre un pic historique à 2.431,29 dollars touché le 12 avril.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Sophie Louet)

tagreuters.com2024binary_LYNXMPEK4F0GQ-BASEIMAGE

Chrétiens TV

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS