Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

                                                                             

Attaque au couteau à Annecy: plusieurs enfants blessés par un soi-disant chrétien de Syrie

Un demandeur d’asile se disant « chrétien de Syrie » et portant une croix chrétienne a semé la terreur jeudi matin en blessant à l’arme blanche six personnes dont quatre enfants âgés d’environ trois ans qui étaient sur une aire de jeu dans le grand parc qui borde le lac d’Annecy.
Un Syrien âgé de 32 ans et muni d’une arme blanche a attaqué plusieurs enfants en bas âge et un adulte ce jeudi peu avant 10h dans le jardin du Pâquier à Annecy, en  Haute-Savoie. L’assaillant a été rapidement interpellé par la police.
D’après une source proche du dossier, l’homme, âgé d’une trentaine d’années, n’était pas connu des services de police et ses motivations restent pour l’heure indéterminées.

Le parquet antiterroriste a indiqué ne pas être saisi pour l’instant.

La police française sécurise la zone après que plusieurs enfants et un adulte ont été blessés lors d’une attaque au couteau à Annecy, dans les Alpes françaises. /Photo prise le 8 juin 2023/REUTERS/Denis Balibouse

La préfecture de Haute-Savoie a précisé que toutes les victimes avaient été conduites à l’hôpital après une intervention rapide des secours et des forces de sécurité.

De son côté, un porte-parole de la police a fait état de cinq blessés, un adulte en urgence absolue et quatre enfants dont deux sont aussi en urgence absolue.

Sur Twitter, Emmanuel Macron a dénoncé une « attaque d’une lâcheté absolue ». « La nation est sous le choc », a-t-il ajouté.

L’attaque a eu lieu vers 9h45 (7h45 GMT) dans un parc de l’esplanade Pâquier sur les bords du lac d’Annecy.

Vue du lac d’Annecy. /Photo prise le 30 septembre 2019/REUTERS/Emmanuel Foudrot

Selon des témoins, l’assaillant s’est attaqué à des poussettes dans une aire de jeu.

« Il a sauté (dans l’aire de jeu), il a commencé à crier et directement il s’est dirigé vers les poussettes et a donné des coups de couteau à répétition sur les petits », a déclaré un témoin interrogé par BFMTV.

Selon un autre témoin sur BFMTV, les policiers « ont essayé de l’arrêter dans un premier temps sans ouvrir le feu. Quand il a vu qu’il était piégé et qu’il s’attaquait à des personnes âgées, ils lui ont tiré dans les jambes. »

D’après plusieurs médias, la Première ministre, Elisabeth Borne, et le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, doivent se rendre à Annecy.

L’assaillant se présente comme un chrétien de Syrie

Les policiers du commissariat d’Annecy ont retrouvé le permis de conduire de l’assaillant. Selon le document, le suspect est de nationalité syrienne et est né en 1991. Il a donc 32 ans. D’après le ministère de l’Intérieur, ce Syrien avait obtenu le statut de réfugié politique en Suède, le 26 avril 2022, où il résidait depuis dix ans. Il était toutefois arrivé en France en fin d’année dernière, où il avait enregistré une demande d’asile en novembre 2022, en procédure normale, et qui a été jugée recevable. Il était donc en situation régulière du point de vue du droit de l’Union européenne. Dans son dossier de demande d’asile, il se déclarait chrétien de Syrie.

Pas de « mobile terroriste apparent » pour l’attaque au couteau à Annecy, selon la procureure

Des policiers et des soldats sécurisent la zone du parc du Paquier après que plusieurs enfants et un adulte aient été blessés lors d’une attaque au couteau à Annecy, dans les Alpes françaises, en France. /Photo prise le 8 juin 2023/REUTERS/Denis Balibouse

L’attaque au couteau à Annecy (Haute-Savoie) qui a fait jeudi six blessés, dont quatre enfants, n’a « aucun mobile terroriste apparent », a déclaré la procureure d’Annecy, Line Bonnet, aux journalistes.

Présente à ses côtés, la Première ministre Elisabeth Borne a précisé que l’auteur présumé des faits est un Syrien qui a le statut de réfugié en Suède depuis dix ans.

(Reportage par Zhifan Liu avec Geert de Clerc et Juliette Jabkhiro. Rédigé par Tangi Salaun et Blandine Hénault. Edité par Kate Entringer et Blandine Hénault)

Les commentaires sont fermés.