Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Revue de la presse ivoirienne du 31 décembre 2019

Voici les principales informations à la une de journaux ivoiriens parus mardi :

FRATERNITE MATIN
Le président Alassane Ouattara a assisté lundi à une messe organisée à la cathédrale d’Abidjan à la faveur de la célébration de la 53e Journée mondiale de la paix. A cette occasion, l’archevêque d’Abidjan, le cardinal Jean-Pierre Kutwa a demandé au président ivoirien de gracier les proches de Guillaume Soro, l’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne, emprisonnés la semaine dernière pour trouble à l’ordre public. La paix que nous recherchons est également le chemin de réconciliation dans la communion fraternelle, au nom de cette réconciliation, je demande humblement de bien vouloir accepter de faire sortir du cachot tous ceux qui ont été arrêtés suite aux derniers événements que connaît le pays, a-t-il plaidé dans son homélie.

SOIR INFO
Le préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié, a présenté lundi les informations pratiques et les principaux éléments auxquels il faut faire attention en cette période de fête de fin d’année. Conformément aux rapports des forces de sécurité sur les drames récurrents en fin d’année, il a insisté sur les problèmes liés aux accidents de circulation, aux accidents domestiques, à la sécurité et à la santé. Cette approche menée de concert avec les forces de défense et de sécurité vise à faire en sorte que les fêtes se passent très bien. Le Groupement des sapeurs-pompiers militaires a rassuré quant au déploiement de différents plans d’opération de l’état-major et de la préfecture de police avec des postes d’alertes et de premier secours.

L’INTER
Charles Blé Goudé, l’ex-ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo, a été condamné lundi à Abidjan à 20 ans de prison par la justice ivoirienne pour crimes contre des prisonniers de guerre lors de la crise post-électorale de 2010 en Côte d’Ivoire. Le verdict a été prononcé par contumace, le prévenu étant en liberté sous conditions à La Haye (Pays-Bas) malgré son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI) en janvier. Charles Blé Goudé a été également condamné à verser 200 millions de FCFA de dommages et intérêts aux victimes, à dix ans de privation de ses droits civiques et un mandat d’arrêt a été émis contre lui.

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS