Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Election présidentielle en Egypte, Sissi brigue un troisième mandat

par Farah Saafan

LE CAIRE (Reuters) – Les Egyptiens se rendent aux urnes dimanche pour une élection présidentielle lors de laquelle Abdel Fattah al Sissi pourrait remporter un troisième mandat, alors que le pays est aux prises avec une crise économique et qu’une guerre oppose Israël au Hamas à sa frontière avec Gaza.

S’il remportait la victoire, Abdel Fattah al Sissi serait reconduit au pouvoir pour un mandat de six ans au cours duquel il devrait s’efforcer de maîtriser une inflation quasi record, de gérer une pénurie chronique de devises étrangères et d’empêcher que le conflit dans la bande Gaza ne s’étende.

Le scrutin se déroulera sur trois jours et les résultats devraient être annoncés le 18 décembre. Les bureaux de vote seront ouverts de 07h00 à 19h00 GMT.

Certains considèrent cette élection comme un simulacre après une décennie de répression de la dissidence. L’organe de presse du gouvernement égyptien a déclaré que le scrutin représentait un pas en avant vers le pluralisme politique.

Trois candidats se sont qualifiés pour affronter Abdel Fattah al Sissi lors de l’élection, mais aucun d’entre eux n’est une personnalité de premier plan.

Le candidat potentiel le plus en vue a interrompu sa campagne en octobre, affirmant que ses partisans avaient été pris pour cible par des responsables et des voyous, des accusations rejetées par l’autorité électorale du pays.

Les autorités ont exhorté les Egyptiens à voter, certaines personnes ont toutefois dit ne pas être au courant du scrutin dans les jours précédant de l’élection. D’autres ont déclaré que le fait de voter ne changerait pas grand-chose.

« Je savais que des élections avaient lieu, mais je n’avais aucune idée de la date. Je l’ai su uniquement grâce aux campagnes massives de Sissi », a déclaré Aya Mohamed, 35 ans, cadre dans le secteur du marketing.

« Les élections me laissent indifférente, car il n’y aura pas de véritable changement », a-t-elle ajouté.

Impliqué dans le coup d’Etat militaire contre le président démocratiquement élu Mohamed Morsi en 2013, Abdel Fattah al Sissi, ancien général, a remporté l’année suivante l’élection présidentielle avec 97% des suffrages. Il a ensuite fait de même en 2018.

(Reportage Farah Saafan, Sarah el Safty et Sayed Sheashaa, rédigé par Aidan Lewis; version française Camille Raynaud)

tagreuters.com2023binary_LYNXMPEJB9032-FILEDIMAGE

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS