Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Gaza: Blinken au Proche-Orient pour tenter une nouvelle fois de favoriser un cessez-le-feu

LE CAIRE (Reuters) – Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a entamé lundi une nouvelle tournée au Proche-Orient, la huitième depuis le début de la guerre entre le Hamas palestinien et Israël, pour tenter d’obtenir la mise en oeuvre de l’accord de cessez-le-feu global présenté par Joe Biden.

JE FAIS UN DON

Il s’est entretenu d’abord au Caire avec le président égyptien Abdel Fattah al Sissi avec lequel il est convenu d’intensifier les efforts en vue d’un cessez-le-feu dans la bande de Gaza et de la libération d’otages, selon un communiqué de la présidence égyptienne.

Abdel Fattah al Sissi a souligné l’importance de relancer la distribution d’aide alimentaire dans l’enclave palestinienne, est-il précisé.

Antony Blinken a pressé les dirigeants régionaux de peser sur le Hamas pour qu’il approuve l’accord de cessez-le-feu, taxant le mouvement de cynisme. Washington affirme qu’Israël a donné son feu vert au plan. Les médiateurs égyptiens, a-t-il précisé, étaient ces dernières heures en contact avec le Hamas.

« Mon message aux gouvernements de la région, aux peuples de la région, c’est ‘si vous voulez un cessez-le-feu, poussez le Hamas à dire oui' », a dit le secrétaire d’Etat avant de quitter Le Caire.

Un haut responsable du mouvement, Sami Abou Zouhri, avait invité lundi l’administration américaine à faire pression sur le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, afin que les combats cessent.

« Nous appelons l’administration américaine à faire pression sur l’occupant pour qu’il mette fin à la guerre contre Gaza, et le mouvement Hamas est prêt à accueillir favorablement toute initiative qui mettrait fin à la guerre », a-t-il déclaré.

A la suite de la rencontre Blinken-Sissi, Sami Abou Zouhri a dénoncé une approche « partiale » de l’émissaire américain à l’égard d’Israël, qui « offre une couverture à l’holocauste mené par l’occupant dans Gaza ».

Le Hamas et le Djihad islamique ont ensuite réaffirmé que leur approbation était conditionnée à l’arrêt total des combats et au retrait complet des troupes israéliennes de la bande de Gaza.

Après Le Caire, le chef de la diplomatie américaine s’est rendu en Israël où il devait s’entretenir lundi soir avec Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant.

Antony Blinken doit également se rendre en Jordanie et au Qatar dans la semaine.

PLAN EN TROIS PHASES

Selon des habitants de Rafah, dans le sud de l’enclave palestinienne, des chars israéliens ont entrepris lundi à l’aube de progresser plus avant vers le nord de la ville, se rapprochant du quartier densément peuplé d’Al-Shaboura, considéré comme un bastion du Hamas.

Le président américain Joe Biden a rendu public le 31 mai un projet d’accord « global » de cessez-le-feu, qu’il a présenté comme une proposition israélienne, pour mettre fin au conflit armé opposant depuis le 7 octobre le Hamas palestinien à l’armée israélienne.

Le gouvernement israélien a depuis lors déclaré qu’il avait livré une version « incomplète » du document, soulignant que la destruction totale du Hamas restait une condition de l’accord.

Ce plan se déclinerait en trois phases.

Une première phase prévoit un cessez-le-feu de six semaines dans la bande de Gaza, complété d’un retrait des troupes israéliennes des zones densément peuplées de l’enclave palestinienne, afin de permettre la libération d’otages israéliens – il serait question dans un premier temps des femmes, des personnes âgées, blessées ou malades.

En échange, le plan évoque l’élargissement de plusieurs centaines de prisonniers palestiniens. Cette trêve de six semaines serait également mise à profit pour favoriser le retour des civils palestiniens déplacés dans le nord de l’enclave.

En parallèle, les deux parties en conflit négocieraient un cessez-le-feu permanent.

Si un accord intervenait, une deuxième phase s’ouvrirait alors avec l’arrêt définitif des combats, le retour de tous les otages israéliens et le retrait complet de l’armée israélienne de la bande de Gaza. Une troisième phase serait consacrée à la reconstruction du territoire dévasté.

L’ancien ministre de la Défense Benny Gantz a annoncé dimanche sa démission du cabinet de guerre israélien mis en place par Benjamin Netanyahu le 11 octobre dernier.

Il a accusé Benjamin Netanyahu de faire obstacle à « une vraie victoire » contre le Hamas en raison de « considérations politiques » et a appelé à des élections législatives anticipées.

(Reportage Nidal Al-Mughrabi, version française Sophie Louet)

tagreuters.com2024binary_LYNXMPEK590CY-BASEIMAGE

Chrétiens TV

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS