Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Trêve de deux mois au Yémen, une première en sept ans de guerre

Après sept ans de guerre, les belligérants au Yémen ont accepté pour la première fois un cessez-le-feu national, d’une durée de deux mois, afin de permettre l’acheminement de carburant dans les zones contrôlées par les Houthis et le départ de certains vols de l’aéroport de Sanaa, a annoncé vendredi l’émissaire des Nations unies dans le pays du Golfe.

L’accord conclu entre les rebelles houthis alignés sur l’Iran et la coalition des pétromonarchies du Golfe emmenée par l’Arabie saoudite entrera en vigueur samedi à 19h00 (16h00 GMT), jour du début du ramadan, mois sacré pour les musulmans, a déclaré Hans Grundberg.

« L’objectif de cette trêve est de donner aux Yéménites le répit nécessaire face aux souffrances et, ce qui est plus important encore, l’espoir qu’une sortie de ce conflit est possible », a dit l’émissaire de l’Onu, ajoutant que cette trêve était renouvelable et qu’il presserait en faveur d’un cessez-le-feu permanent.

L’économie yéménite s’est effondrée en raison de la guerre et le pays est confronté à une grave crise humanitaire, 80% de sa population de 30 millions d’habitants dépendant de l’aide internationale.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a estimé que cette trêve devait être la première étape pour mettre fin à la « guerre dévastatrice » qui ravage le Yémen.

L’accord prévoit l’arrêt des opérations militaires offensives, y compris les attaques transfrontalières, et donne autorisation aux navires chargés de carburant de pénétrer dans le port de Hodeidah, tenu par les Houthis, et à des avions commerciaux d’effectuer des vols au départ de Sanaa, également contrôlé par les miliciens chiites, pour des destinations déterminées par avance.

Hans Grundberg a également précisé que les parties avaient convenu de discuter de l’ouverture de routes à Taëz, assiégée, et dans d’autres régions.

ECHANGE DE PRISONNIERS

L’Onu et les Etats-Unis tentaient depuis des mois de parvenir à une trêve permanente mais leurs efforts butaient sur le calendrier de mise en oeuvre de leurs propositions.

Les Houthis réclamaient que la coalition saoudienne fasse le premier pas en levant ses restrictions sur les ports qu’ils contrôlent et sur l’aéroport de Sanaa alors que Ryad et ses alliés souhaitaient des mesures simultanées.

Le conflit, point de tension entre Washington et Ryad, et dont l’Arabie cherche à s’extirper depuis plusieurs mois, est considéré comme une guerre par procuration entre le royaume sunnite et l’Iran chiite.

La coalition sous commandement saoudien a dit soutenir les efforts des Nations unies et le négociateur en chef des Houthis, Mohamed Abdoulsalam, s’est également félicité de cette trêve.

Un autre responsable du groupe armé chiite, Mohamed Ali al-Houthi, a déclaré que sa crédibilité dépendrait de sa mise en oeuvre.

Selon une copie de l’accord que Reuters a pu consulter, 18 navires chargés de carburant auront accès aux ports durant la trêve et deux vols seront autorisés par semaine au départ de Sanaa et à destination de la Jordanie et l’Egypte.

Les deux parties ont également discuté d’un échange de prisonniers, plusieurs centaines de chaque camp.

Le dernier échange de prisonniers, impliquant un millier d’hommes, avait eu lieu en 2020 dans le cadre de mesures destinées à établir la confiance entre les belligérants.

(Reportage Alaa Swilam au Caire, Mohammed Ghobari à Aden, Aziz El Yaakoubi à Ryad; version française Jean-Stéphane Brosse)

VOUS AIMEZ NOUS LIRE ? SOUTENEZ-NOUS !
Face à des enjeux sociétaux devenus essentiels (la polarisation extrême de tout débat, les risques communautaristes et la guerre jusqu’à nos portes, les questions éthiques et anthropologiques qui vont déterminer le devenir de notre civilisation …) la mission du Journal Chrétien est plus que jamais impérieuse. 
Chaque don que vous nous faites contribue à renforcer notre capacité à partager la lumière de la foi chrétienne en offrant une source d'inspiration et d'espoir à ceux qui en ont le plus besoin.
Nombre de nos donateurs ont dû réduire leur soutien du fait de leur situation économique : nous avons vraiment besoin de l’aide de tous ceux qui le peuventpour continuer notre mission.
Grâce à votre précieuse aide, le Journal Chrétien délivre une information solide et vérifiée, propose des débats sur des sujets de fond, contribue à la formation de chrétiens souvent fragiles, propose des enseignements bibliques édifiants et donne à voir les merveilles de Dieu dans la vie des hommes et des femmes, pour nourrir cette espérance qui nous fait vivre et agir.
Merci infiniment pour votre générosité et votre fidélité. Ensemble, nous faisons une réelle différence dans la vie de nombreux chrétiens, en semant les graines de l’espérance et de la foi.
Avec toute notre gratitude,
L'équipe du Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS