Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Deux suspects condamnés en appel pour l’assassinat d’Hariri au Liban

La chambre d’appel du Tribunal spécial pour le Liban (TSL) a jugé coupables jeudi deux individus accusés d’avoir participé à l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafik Hariri en 2005 qui avaient été acquittés en première instance.

En décembre 2020, le tribunal siégeant à La Haye, aux Pays-Bas, avait condamné à la prison à perpétuité Salim Ayyash, un membre du Hezbollah chiite pro-iranien, pour son implication dans l’attentat-suicide à la camionnette piégée qui avait tué le Premier ministre sunnite et 21 autres personnes en février 2005 à Beyrouth, mais acquitté trois autres suspects en invoquant un manque de preuves.

Le parquet avait fait appel de ce verdict, estimant que les juges du TSL avaient eu tort de ne pas retenir des preuves « circonstancielles » contre deux autres membres présumés du Hezbollah, Hussein Oneissi et Hassan Habib Merhi, ce qui constituait selon lui un « déni de justice ».

Jugés par contumace, les deux hommes ont été reconnus coupables à l’issue du procès en appel qui s’était ouvert en octobre dernier.

« La chambre d’appel a décidé à l’unanimité d’annuler les acquittements », a déclaré la présidente de la cour, Ivana Hrdlickova, pendant la lecture du jugement. Hussein Oneissi et Hassan Habib Merhi ont été « jugés coupables à l’unanimité », a-t-elle ajouté.

Aucun des suspects n’a comparu devant la justice, le Hezbollah ayant refusé de les livrer.

(Reportage Stephanie van den Berg, version française Tangi Salaün, édité par Sophie Louet)

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS