Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Liban : Le gouvernement échoue à désigner un successeur à Salamé à la banque centrale

Le gouvernement du Liban a échoué jeudi à désigner un successeur à Riad Salamé au poste de gouverneur de la banque centrale, qui pourrait ainsi se retrouver sans personne à sa tête lundi alors le pays se dirige vers sa cinquième année de crise économique.

Riad Salamé, doit quitter son poste lundi après 30 ans de service et alors qu’il est impliqué dans des scandales de corruption.

L’idée d’une vacance du pouvoir à la tête de la banque centrale soulève des inquiétudes quant à une fragmentation de l’Etat libanais et reflète les divisions qui traversent le pays.

Le Premier ministre par intérim, Najib Mikati, et le président du parlement, Nabih Berri, ont mené les négociations mais se sont heurtés aux refus du Hezbollah et de son allié chrétien, le Courant patriotique libre (CPL), qui avancent qu’un pouvoir intérimaire ne peut prendre une telle décision.

La réunion du gouvernement libanais a été suspendue quelques minutes après avoir démarré jeudi car le nombre de ministres présents n’était pas suffisant.

Riad Salamé, 72 ans, fait l’objet d’une enquête au Liban et dans au moins cinq pays européens pour des soupçons de détournement de centaines de millions de dollars de la Banque centrale du Liban au détriment de l’État libanais et pour avoir blanchi ces fonds à l’étranger.

La France et l’Allemagne ont émis en mai des mandats d’arrêt contre Riad Salamé pour des soupçons de fraude et de blanchiment d’argent.

(Reportage par Mohammad Azakir, Laila Bassam et Maya Gebeily; version française Zhifan Liu, édité par Kate Entringer)

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS