Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Etats-Unis: Statu quo de la Fed qui ouvre la voie à deux futures hausses de taux

La Réserve fédérale américaine a laissé mercredi ses taux directeurs inchangés, une première depuis mars 2022, mais elle a ouvert la porte à deux autres relèvements d’un quart de point chacun d’ici la fin de l’année.

L’objectif de taux des fonds fédéraux reste donc fixé à 5,00%-5,25%, comme attendu par une large majorité des experts interrogés par Reuters.

« Le maintien de la fourchette cible lors de cette réunion permet au Comité d’évaluer les informations supplémentaires et leurs implications pour la politique monétaire », a déclaré la banque centrale des Etats-Unis dans le communiqué annonçant les décisions de son comité de politique monétaire, le FOMC (Federal Open Market Committee).

Les prochaines hausses « prendront en compte l’effet cumulé des hausses passées, les effets retardés de sa politique sur l’activité économique et l’inflation et les développements économiques et financiers », a-t-elle ajouté.

Ses nouvelles projections économiques, au biais « hawkish », montrent que la médiane des anticipations des responsables monétaires voit le principal taux directeur passer à 5,50%-5,75% d’ici fin décembre.

Les annonces de la banque centrale se sont traduites à Wall Street par une baisse des principaux indices: le Standard & Poor’s 500 – stable auparavant – cède désormais 0,59%.

Le rendement des Treasuries à deux ans est passé dans le vert, prenant plus de cinq points de base à 4,7495%, et le dollar, lui, réduit ses pertes face aux autres grandes devises.

« Il semble que les membres du Comité soient devenus encore plus ‘hawkish’ depuis la dernière réunion et je pense que cela a pris les investisseurs par surprise », a déclaré Sam Stovall, chez SFRA Research.

Néanmoins, le FOMC prévoit une baisse de taux de 100 points de base en 2024 ainsi qu’une nette amélioration de l’évolution des prix.

Les projections de la Fed suggèrent que le PIB des Etats-Unis s’établira cette année à 1%, contre 0,4% dans les prévisions de mars, et le taux de chômage à 4,1%, contre 4,5% auparavant. En mai, le chômage était de 3,7%.

Quant à l’inflation mesurée par l’indice privilégié par la Fed, celui des dépenses personnelles de consommation (PCE), elle devrait passer de 4,7% actuellement à 3,9% d’ici fin décembre, contre 3,6% anticipé en mars.

(Howard Schneider, version française Laetitia Volga, édité par Jean-Stéphane Brosse et Tangi Salaün)

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS