Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Le réveil

A quand le prochain Réveil ? Demandent certains. Le réveil, réveiller : c’est tirer quelqu’un du sommeil, Le ramener à l’activité, le réveiller de sa torpeur.

Le Réveil est planifié par Dieu, prévu par Dieu, Le Dieu Omniscient, Omnipotent, Intemporel.

« Je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre, Je suis Dieu, et nul n’est semblable à moi. J’annonce dès le commencement ce qui doit arriver, Et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli ; Je dis : Mes arrêts subsisteront, Et j’exécuterai toute ma volonté. » Ésaïe 46 :9-10

Le Réveil Évangélique signifie l’interruption du sommeil de mort qui pèse, probablement, lourdement, sur le cœur de chrétiens.
Le réveil prend sa source depuis l’intérieur de l’Église, de la repentance, de la foi et des prières de l’Église.

Le réveil est certainement un assemblage de Réveils personnels.
Le peuple de Dieu a besoin de sentir et de confesser ses péchés et ses manquements, ses insuffisances. Il doit reconnaître et traiter les relations conflictuelles, les interventions déplacées, le manque -de sagesse et de faute-, même lorsqu’on est convaincu d’avoir raison. Néhémie 9/1-3 ; Joël 2/12-17.

Sur le plan spirituel, dormons-nous, avançons-nous, progressons-nous, grandissons-nous ? Sortons-nous de nos problèmes. Vivons-nous au ralenti… Mais c’est certain la Vie est en nous. Notre Dieu est toujours là et nous allons nous réveiller bientôt. Mais… le voulons-nous ?

Lorsque nous nous réveillons chaque jour, la première chose que nous regardons c’est la pendule. Au fait, quelle heure est-il à la pendule du Seigneur ?
Des Réveils ont été marqués par l’annonce des Écritures et l’ouverture des cœurs simples pour recevoir cette Parole vivante. Les Pasteurs, enseignants, – choisis établis pour le ministère de la prédication -, sont appelés à se perfectionner et à permettre au Seigneur de les rendre plus inspirés et compétents dans leur sacerdoce. 2 Rois 23/1-3; Néhémie 8/1-8; Actes 2/37; 42.

Les apôtres ont failli être absorbés par des activités qui ne correspondaient pas à leur appel, même si elles étaient importantes pour le développement de l’œuvre de Dieu. Actes 6 /1-4.

Les prédicateurs sont parfois trop sollicités par toutes sortes de ministères et d’implications. Seulement, ils ont à effectuer des choix judicieux afin de se concentrer sur l’essentiel pour eux, à savoir rencontrer le Seigneur et se laisser imprégner de la Parole pour la communiquer avec la puissance du Saint-Esprit. Le refus et la liberté de dire « non » sont parfois utiles.
Le Réveil dans le peuple de Dieu et dans la nation n’est-il pas précédé d’un temps de remise en question, d’humiliation, de pardon, de réconciliation entre responsables d’églises et entre chrétiens ?
Peut-être faudrait-il que les pasteurs, les églises, les mouvements se laissent réformer dans leur intelligence et dans leur façon d’agir pour permettre à Dieu de ‘réveiller’
Le Réveil.
Sachons que ce n’est pas à Dieu de se réveiller mais c’est à nous de le faire en qualité de chrétien. Dieu ne nous fait pas miroiter Le Réveil, depuis des années mais c’est à nous d’entrer dans le Réveil des derniers temps.
L’Église est choisie parmi le monde et tirée hors de ce monde pour accomplir le grand dessein pour lequel elle a été créée, c’est-à-dire, l’appel des âmes et le respect de la doctrine des apôtres et non pas pour organiser des moments de bon temps.

Bien des croyants ont été baptisés mais n’ont pas de racines spirituelles profondes. Ils sont sauvés mais ne font qu’effleurer le royaume de Dieu car
le péché, de nos jours et plus que jamais, est traité à la légère.

L’Église doit cesser de cheminer avec le monde, la main dans la main. Il doit y avoir une réelle scission, ne pas tomber dans l’erreur.
Le bien et le mal, de nos jours et plus que jamais, sont traités à la légère.
N’entend-t-on pas dire (même chez les Chrétiens ?) « Il n’y a pas de mal à faire ceci ; il n’y a pas de mal à faire cela ». Ce ‘‘il n’y a pas de mal’’, ne fait-il pas obstacle au Réveil et qui a enlevé la puissance à l’Église ! Il nous faut à nouveau une vision du péché tel qu’il est aux yeux de Dieu, pour arriver à haïr le mal.

Le Légaliste dirait :
« L’Église n’a pas été créée pour être un club social, un lieu agréable où ses membres doivent se rencontrer, simplement des spectateurs d’un agréable divertissement. »

Mais a-t-il vraiment tort ? L’Église se doit aussi d’être une bergerie où chacun est tour à tour soignant et soigné. Un partage d’amour pour panser les plaies et fortifier la convalescence.

Notre Réveil rendra chacun d’entre nous profondément conscient que nous, individuellement, allons être tenus responsable de notre caractère et de nos actions. Tout individu devra répondre à Dieu de l’usage ou de l’abus de son temps, de ses talents et de son argent. L’apôtre Paul croyait cela, car il dit : « Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même. » (Romains 14 v 12).
Le réveil jaillira d’un contact de cœur à cœur entre l’Église et Dieu, qui est dirigé et intensifié par la pure prédication de la pure Parole de Dieu

Il existe deux mondes bien réels : le monde matériel et le monde spirituel. Nous sommes entourés, envahis par le monde matériel, et le danger c’est que nous le laissions devenir le seul monde qui nous semble réel.
La question à se poser est : Sommes-nous aujourd’hui aussi préoccupés par les choses de Dieu que l’était l’Église des premiers temps.

Le réveil du croyant est primordial, car c’est par lui que le Seigneur passera pour toucher les nations qui ne le connaissent pas.
Quand Dieu veut toucher une nation, un peuple ou une assemblée, Il le fait par le réveil. Il donne une soif de Lui surnaturelle aux personnes concernées, les croyants et les non-croyants. Il se manifeste en multipliant les miracles et Se fait ainsi connaître de tous. Sa présence et sa puissance déclenchent la louange, la guérison, la restauration, la liberté et d’innombrables miracles. On le reconnaît à ses œuvres.

Mais l’église a une grande responsabilité dans le salut des âmes. Le réveil est le fruit de l’effort commun du corps de Christ. Le pasteur tout seul n’est pas le seul impliqué.
L’amour et l’unité de l’Église sont nécessaires au réveil.
L’intrusion de l’ennemi se fait souvent par le manque d’amour. Restons vigilants.
Plutôt que de combattre la religion des autres, nous devons accorder plus d’attention à notre propre foi.
S’il est vrai que sans l’intervention de Dieu, il ne peut pas y avoir de réveil, il faut aussi savoir que le réveil commence avec soi-même.
Le réveil n’est possible que si le soupir de quelques enfants de Dieu touche le cœur de Dieu et l’amène à intervenir. C’est la responsabilité humaine du réveil. Pour qu’un réveil éclate, il faut que des hommes et des femmes, conscients de l’état refroidi de l’Église aspirent au renouveau.
Un réveil ?
Non si le peuple de Dieu a perdu son premier amour, sa dépendance du Seigneur. Le peuple dépend souvent d’un système qui existe, des habitudes, des traditions.
Un réveil ?
Quand tous les signes d’un sommeil se multiplient. Dissipation des chrétiens, bavardage, mondanité, prédication sans onction, absence de dons de l’Esprit, de guérisons et de miracles.
Un réveil ?
Quand la crainte de Dieu a disparu du milieu du peuple et que le péché est ignoré ou toléré.
Ce sera le temps du Réveil quand les miracles seront trop peu nombreux ou inexistants. Les dons de l’Esprit devront être opérationnels.
Si l’Église ne se réveille pas, Dieu ne se révélera pas.
Comment l’Église peut elle se réveiller et surtout ne pas s’endormir ?
Quand les membres et dirigeants sont UN :
A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. Jean 13 : 35
Et que l’enseignement est inspiré par Dieu et délivré par des serviteurs envoyés par Lui Seul et guidés par l’Esprit Saint.

Alors le message siéra à chaque auditeur.
« Or, quiconque en est au lait n’a pas l’expérience de la parole de justice ; car il est un enfant. Un enseignement qui expose avec justesse, d’une manière exacte et complète, la vérité chrétienne. » Hébreux 5:13
Le lait maternel convient au nouveau-né et l’immunise contre les maladies. Il le fait prospérer.
Les autres laits ne sont pas poisson mais n’ont pas les mêmes vertus.
Mais l’enfant doit passer un jour à la nourriture solide.

Il en est de même pour le non-converti et le jeune ‘Né de nouveau’ il doit passer un jour à la nourriture solide.

Un bon orateur, chrétien de surcroit, pourra éveiller un intérêt ‘évangélique’ ; de beaux chants religieux conforteront cette ‘‘vague à l’âme’’ teintée de spiritualité mais ceci ne sera jamais comparable aux préoccupations éveillées par la présence de Dieu et par la puissante force de Son Esprit Tout-Puissant délivrées par le Serviteur mandaté et délégué par Le Créateur.

Le Réveil vient de Dieu par la Foi et les Œuvres du Chrétien.

« Un si grand salut, qui, annoncé d’abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l’ont entendu. Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles. » Hébreux 2 :4

lerdami

(Réf : sources chrétiennes diverses et Bible de Neufchâtel)

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS