Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Littérature: Mon monde saigne! Et toi mon peuple que fais tu?

Titre du premier ouvrage de la jeune auteure chrétienne Axelle NGONO

Paru en 2022, le livre est une sorte de thérapie pour son auteure. Ayant grandi très loin de son papa, elle a souffert d’un manque d’affection. Quoique habitant avec sa tante et sa grande sœur chérie qui lui couvrait d’amour, un vide subsistait dans le cœur Axelle. Chrétienne née de nouveau, elle a transporté cet handicap pendant de nombreuses années telle que relaté dans le chapitre 5 intitulé: l’amour au sein de la cellule familiale  page 43

Au plus fort de la pandémie à COVID-19, pendant un moment de prière, elle reçoit un message du Seigneur. « La plus grande tristesse, le drame majeur de cette
société et la plus grande blessure de ce monde : c’est le manque d’amour » démarre alors le combat pour l’écriture de ce livre.

 

Le révérend pasteur Raymond KOFFI  qui signe la préface ,souligne la notion du bonheur ou de la joie dont tout le monde recherche. Devenu la principale préoccupation de l’humanité elle semble de plus en plus difficile à trouver de nos jours. Et le pasteur de l’église Nationale Baptiste du Cameroun (EBNC), assemblée locale vallée D’Eschcol de conclure sa préface en ces termes
« Jamais dans le passé les gens ne se sont sentis aussi malheureux
qu’aujourd’hui. Cette poursuite du bonheur peut-elle vraiment être satisfaite ?
Avons-nous été créés pour rechercher le bonheur ? La réponse est la suivante :
Le nouveau ne vient que d’en haut. C’est ce que l’auteure a découvert et
souhaite partager avec nous. »

 

Composé 68 pages, répartis en 9 chapitres, auteure, amène son lectorat à prendre conscience des enjeux de l’éternité. Pour résoudre l’épineux problème de manque d’amour que connait le monde, il faut lui apporter l’évangile du salut. Cesser de se focaliser sur sa personne voir son existence pour se préoccuper de l’autre. Lui annoncer la bonne nouvelle avant qu’il ne soit trop tard.

 

Facile à lire. Le bouquin d’Axelle NGONO a le mérite de poser la problématique de la grande commission. Les exemples essentiellement européens du livre restreint le public. La terminologie chrétienne mieux encore<<Born again>> peut constituer un handicap pour cet excellent travail de recherche. L’hésitation de l’ auteure à écrire telle que soulignée dans l’avant-propos pourrais être l’excuse parfaite aux quelques manquements observés ça et là

Chrétiens TV

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS