Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Société : « tous unis ! Investir pour prévenir la violence à l’égard des femmes et des filles>>

Pour faire face aux violences liées aux genres, l’ONU Femmes a initié une campagne mondiale de 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles, entre le 25 novembre et le 10 décembre prochain. Marie-Thérèse Abena Ondoa a procédé au lancement de cette campagne au Cameroun le 27 novembre 2023. Le programme du Minproff prévoit une sensibilisation accrue.

En effet c’était face à la presse ce 27 novembre que la ministre de la Promotion de la femme et de la Famille (Minproff), a fait savoir que les violences faites aux femmes ont déjà causé le décès de 36 femmes au Cameroun en 2023. Il s’agit là des cas déclarés. Un chiffre qui vient crier à l’action pour ce département ministériel qui sans plus tarder se décide à rédiger un avant-projet de loi contre ces violences basées sur le genre. Un plaidoyer pour une meilleure prise en charge des victimes a également été mis sur pied.

Cependant, Il n’y a pas que le Cameroun qui s’inquiète. ONU Femmes a même profité de la célébration, le 25 novembre, Journée dédiée à la lutte contre les violences faites aux femmes pour tirer la sonnette d’alarme. On apprend que six femmes sur neuf, soit 65% de la population féminine, sont victimes de violences basées sur le genre en Afrique centrale, selon une étude du Réseau des femmes élues locales d’Afrique citée par ONU Femmes. Le reste des pays du monde ne sont pas en reste.

« Cette campagne appelle l’attention de toutes les parties prenantes sur les multiples formes de maltraitance et d’abus dont les femmes et les filles sont victimes dans les milieux sociaux professionnels, des familles, les communautés, la société », a fait savoir Marie-Thérèse Abena Ondoa.

Du 25 au 10 décembre prochain, plusieurs activités sont organisées dans les villes de Yaoundé, Douala, Buea, Dschang et sur les réseaux sociaux. Ces activités sont concentrées autour des conférences de sensibilisation dans les écoles, des échanges avec des étudiants, des formations, des concours. Le tout concourt à renforcer les défenses en faveur des femmes. L’objectif est de passer des messages un peu plus concrets. Au cours de la campagne, il est aussi question de développer des stratégies pour que les victimes fassent le premier pas pour dénoncer leurs bourreaux.

Toujours dans l’optique de meubler cette campagne, un grand concert musical gratuit a eu lieu au Palais des sport de Yaoundé avec des artistes engagés tels que Ben Decca, Armand Biyag, Kareyce Fotso, Lydol, Mr Leo, Rinyu.

De ce fait, cette campagne de 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre a pour leitmotiv « tous unis ! Investir pour prévenir la violence à l’égard des femmes et des filles ». L’opération s’achève le 10 décembre prochain qui sera la journée des droits humain.

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS