Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Discussions sino-américaines sur l’IA et ses risques mardi à Genève

WASHINGTON (Reuters) – Des délégations américaine et chinoise auront des discussions mardi à Genève sur l’intelligence artificielle (IA), qui porteront notamment sur les moyens de minimiser les risques liés à cette technologie, a-t-on appris de sources autorisées américaines.

SOUTENONS LA CHAÎNE CHRÉTIENS TV

L’administration américaine a ouvert des canaux de discussion sur une série de sujets avec la Chine pour tenter de lever certains différends et de favoriser un rapprochement bilatéral.

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, et le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, ont abordé le sujet de l’IA en avril à Pékin.

Le département d’Etat a exhorté la Chine et la Russie à s’aligner sur les engagements américains en faveur d’un contrôle exclusif des armes nucléaires par les humains, non par l’IA.

« Il s’agit de la première réunion de ce type. Nous nous attendons donc à une discussion sur l’ensemble des risques, mais nous ne préjugeons pas des détails à ce stade », a déclaré à la presse un haut responsable américain, en réponse à une question sur le sujet sensible des armes nucléaires.

Les Etats-Unis seront représentés par Tarun Chhabra, responsable technologie et sécurité nationale au Conseil de sécurité national, et Seth Center, émissaire spécial pour les technologies critiques et émergentes au département d’Etat. Côté chinois, la délégation sera composée de représentants du ministère des Affaires étrangères et de la Commission nationale du développement et de la réforme.

Le déploiement rapide par la Chine de l’IA dans les secteurs civils, militaires et de la sécurité nationale est susceptible de porter atteinte à la sécurité des États-Unis et de leurs alliés, a déclaré le responsable, ajoutant que les discussions de Genève permettraient à Washington d’exprimer directement ses préoccupations.

« Pour être très clair, les discussions avec Pékin ne visent pas à promouvoir une quelconque forme de collaboration technique ou de coopération en matière de recherche dans quelque domaine. Nos politiques de protection technologique ne sont pas négociables », a-t-il souligné.

Reuters a rapporté que l’administration Biden envisageait d’instaurer des « garde-fous » sur les modèles d’IA développés aux Etats-Unis afin de préserver sa technologie face à des pays comme la Chine ou la Russie.

Un second responsable américain a dit à la presse que Washington et Pékin étaient clairement en compétition pour définir des règles en matière d’IA mais qu’ils espéraient une forme de consensus mondial sur certaines d’entre elles.

« Nous ne sommes certainement pas d’accord sur de nombreux sujets liés à l’IA et à son application, mais nous pensons que communiquer sur les risques liés à l’IA peut rendre le monde plus sûr », a-t-il estimé.

Le chef de la majorité démocrate au Sénat américain, Chuck Schumer, prévoit de publier dans les semaines à venir des recommandations pour faire face aux risques liés à l’IA, en vue de textes législatifs.

(Reportage Michael Martina et Trevor Hunnicutt ; version française Lina Golovnya, édité par Sophie Louet)

tagreuters.com2024binary_LYNXMPEK4C0EL-BASEIMAGE

Chrétiens TV

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS