Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Spotify va de nouveau supprimer des emplois, 1.500 postes concernés

par Supantha Mukherjee

STOCKHOLM (Reuters) – Le service de streaming musical Spotify a annoncé lundi qu’il allait supprimer environ 1.500 emplois afin de réduire ses coûts, soit 17% de ses effectifs, après avoir déjà licencié 600 personnes en janvier et 200 autres en juin.

À la Bourse de New York, vers 15h56 GMT, l’action Spotify prenait 8% après avoir gagné jusqu’à plus de 11% plus tôt en séance pour dépasser les 200 dollars pour la première fois depuis février 2022.

Les entreprises technologiques, comme Amazon et LinkedIn, ont recommencé à licencier leurs employés après une vague de suppressions d’emplois au début de l’année.

Le directeur général Daniel Ek a déclaré dans un courriel adressé à ses salariés que Spotify avait embauché davantage en 2020 et 2021 en raison de la baisse du coût du capital. Si sa production a augmenté, c’est en grande partie parce qu’elle disposait de plus de ressources, a-t-il ajouté.

L’entreprise a enregistré un bénéfice au cours du troisième trimestre grâce aux hausses de prix de ses services de streaming et à l’augmentation du nombre d’abonnés dans toutes les régions. Le nombre d’auditeurs mensuels devrait atteindre 601 millions au cours du dernier trimestre 2023.

Spotify encourra des charges d’environ 130 millions à 145 millions d’euros au quatrième trimestre en raison des licenciements, a déclaré la société.

Le groupe a déclaré s’attendre désormais à une perte d’exploitation au quatrième trimestre comprise entre 93 millions et 108 millions d’euros, contre un bénéfice d’exploitation de 37 millions d’euros précédemment.

« Selon la plupart des indicateurs, nous avons été plus productifs mais moins efficaces. Nous devons faire les deux », a commenté Daniel Ek.

Le groupe affirme avoir envisagé de « procéder à des réductions moins importantes tout au long des années 2024 et 2025 ».

« Cependant, compte tenu de l’écart entre notre objectif financier et nos coûts opérationnels actuels, j’ai décidé qu’une action substantielle visant à redimensionner nos coûts était la meilleure option pour atteindre nos objectifs », a justifié Daniel Ek.

 

(Reportage Supantha Mukherjee, rédigé par Anna Ringstrom; version française Diana Mandiá et Augustin Turpin, édité par Kate Entringer)

tagreuters.com2023binary_LYNXMPEJB3087-FILEDIMAGE

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS