Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Monaco donne le ton dès le début de ces finales

Monaco se devait de faire passer un message dès le début de ces finales, c’est chose faite. Avec ce large succès (87 – 64) Monaco prend l’avantage dès l’entame de cette série. Pour contenir Victor Wembanyama, Sasa Obradovic avait un plan et ses joueurs l’ont parfaitement exécuté du premier au dernier coup de sifflet.

En s’appuyant sur une défense de fer qui a interdit l’accès au cercle à toute l’équipe des Mets 92 les Monégasques ont vite pris le large et n’ont jamais été rattrapés. Dès la mi-temps, les joueurs du rocher s’étaient envolés (52 – 21). Sans un joueur qui réalise une performance hors du commun, mais avec chaque joueur qui joue juste c’est ainsi que l’attaque s’est mise en place qu’elle a déroulée. Une stat témoigne de cette implication collective : les 8 passes décisives de Mike James.

Plutôt connu pour être un scoreur qui en oublie parfois ses coéquipiers, son implication collective montre que le meneur américain est prêt à tout pour décrocher ce premier titre de l’histoire du club monégasque. Pour Boulogne, pas le temps de cogiter sur cette prestation ratée, le match 2 est prévu lundi soir dans une salle Gaston Médecin qui sera une nouvelle fois pleine à craquer.

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS