Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Jésus leur dit: Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. Marc 1:17

Jésus leur dit : Venez après moi. Marc 1. 17

Sommes-nous prêts à suivre le Seigneur ?

À l’appel de Jésus, Pierre et André ont abandonné aussitôt leurs filets de pêche et l’ont suivi (v. 18). De même, Jacques et Jean ont tout de suite quitté leur bateau, et même leur propre père, et ont suivi le Seigneur (v. 20). Lévi a tout quitté également quand il a été appelé ; il s’est levé et a suivi le Seigneur (2. 14, 15). La pêche permettait de gagner correctement sa vie, mais elle n’avait probablement pas rendu ces hommes riches. Nous savons par certains récits des évangiles qu’ils ont travaillé des nuits entières sans rien prendre. Nous savons aussi que Pierre avait une femme ; il avait donc des responsabilités financières qu’il ne pouvait pas ignorer. Les autres avaient peut-être aussi des responsabilités semblables ; Lévi possédait une maison, dans laquelle il a invité le Seigneur pour un grand festin.

Et pourtant, lorsque le Seigneur les a appelés, tous l’ont suivi. Jacques et Jean ont laissé leur père dans le bateau. Nos liens familiaux sont-ils si forts qu’ils nous empêchent de suivre le Seigneur ? Il est vrai que nous avons des devoirs envers nos familles. La Bible dit que celui qui ne prend pas soin de sa famille est pire qu’un incrédule (voir 1 Timothée 5. 8). Mais le Seigneur dit aussi : “Celui qui aime père ou mère plus que moi n’est pas digne de moi” (Matthieu 10. 37).

Jacques et Jean ont également quitté leur bateau. Pierre et André ont laissé leurs filets. Notre métier ou nos richesses nous retiennent-ils de suivre le Seigneur ? Lévi a tout quitté – peut-être était-il même en train de compter de l’argent “au bureau des impôts” (Luc 5. 27). Mais, par son obéissance, il a montré que l’appel du Seigneur était plus important que tout. Nos biens sont-ils trop précieux à nos yeux ? Ou peut-être sommes-nous si endettés que nous ne pouvons pas tout quitter ainsi ? Le montant de notre emprunt bancaire, ou de nos factures, est-il si élevé que cette liberté nous est interdite ? Notre prêt étudiant ou l’emprunt pour acheter notre maison nous contraignent-ils à travailler maintenant des années, ou même des dizaines d’années, pour les rembourser ?

Ces cinq hommes sont un exemple pour nous. Mettons-nous à leur place, et demandons-nous : Qu’est-ce que je ferais si le Seigneur m’appelait ? – Il l’a sûrement déjà fait !

A. Blok

Source: Calendrier Le Seigneur est proche – Bibles et Publications Chrétiennes – Achetez Le Seigneur est proche en cliquant ici.

VOUS AIMEZ NOUS LIRE ? SOUTENEZ-NOUS !
Face à des enjeux sociétaux devenus essentiels (la polarisation extrême de tout débat, les risques communautaristes et la guerre jusqu’à nos portes, les questions éthiques et anthropologiques qui vont déterminer le devenir de notre civilisation …) la mission du Journal Chrétien est plus que jamais impérieuse. 
Chaque don que vous nous faites contribue à renforcer notre capacité à partager la lumière de la foi chrétienne en offrant une source d'inspiration et d'espoir à ceux qui en ont le plus besoin.
Nombre de nos donateurs ont dû réduire leur soutien du fait de leur situation économique : nous avons vraiment besoin de l’aide de tous ceux qui le peuventpour continuer notre mission.
Grâce à votre précieuse aide, le Journal Chrétien délivre une information solide et vérifiée, propose des débats sur des sujets de fond, contribue à la formation de chrétiens souvent fragiles, propose des enseignements bibliques édifiants et donne à voir les merveilles de Dieu dans la vie des hommes et des femmes, pour nourrir cette espérance qui nous fait vivre et agir.
Merci infiniment pour votre générosité et votre fidélité. Ensemble, nous faisons une réelle différence dans la vie de nombreux chrétiens, en semant les graines de l’espérance et de la foi.
Avec toute notre gratitude,
L'équipe du Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS