Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Que l’amour soit sans hypocrisie. Romains 12:9

L’amour entre chrétiens doit être sincère, authentique et sans affectation. Il fait partie des traits caractérisant la vie remplie de l’Esprit que Paul divise en quatre catégories dans ce douzième chapitre de l’épître aux Romains: les devoirs personnels (Romains 12:9), les devoirs familiaux (Romains 12:10-13), les devoirs envers les autres (Romains 12:14-16), et les devoirs envers ceux qui nous considèrent comme leurs ennemis (Romains 12:17-21).

Ayant exposé le plan et l’œuvre de Dieu, qui s’est créé un peuple par la foi en Jésus-Christ, Paul invite à présent ses lecteurs à vivre ce message dans leurs relations entre eux comme avec le reste de la société. Les chapitres qui suivent feront ainsi appel aux données des onze premiers chapitres et tenteront de répondre aux enjeux pratiques que posent les relations des croyants dans les communautés de Rome, dans le but de maintenir et de sauvegarder l’unité chrétienne. Il va falloir que les chrétiens apprennent à discerner ce qui est bon» aux yeux de Dieu, ce qui lui plaît, ce qui est parfait.

Dans Romains 12:9, les chrétiens sont exhortés à avoir un amour « sans hypocrisie ». L’amour chrétien doit se manifester purement et sincèrement, sans égoïsme ni ruse.

L’amour est la vertu suprême du Nouveau Testament qui se consacre entièrement à satisfaire les besoins de l’être aimé et vise son bien-être (voir Matthieu 22:37-39 ; Galates 5:22 ; 1 Pierre 4:8 ; 1 Jean 4:16 ; 1 Corinthiens 13:1.

L’amour, vrai principe moteur de la vie chrétienne, est plus qu’une émotion et possède une nature plus stable que la simple sentimentalité ou la seule philanthropie. Le terme grec agape implique une part d’intellect et de volonté, aussi bien que de sentiment. Il est apparenté à cette qualité divine qui inspire « les compassions de Dieu » (verset 1), ainsi que son intervention dans la destinée d’un monde perdu.

Il suscitera une affection fraternelle mutuelle. La phrase par honneur usez de prévenances réciproques peut recevoir plusieurs interprétations. Elle peut signifier :

– « considérer les intérêts d’autrui avant ses propres intérêts »,
– ou « être empressé à honorer les autres » ;
– ou encore « être zélé à surpasser les autres en œuvres louables ».
La première signification « considère le frère comme étant au-dessus de soi-même » est adoptée par Cranfield, pour la raison théologique que le frère est pour moi le représentant du Christ, ou plutôt celui en qui le Christ est pour moi mystérieusement présent.

Chrétiens TV

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS