Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Tout ce qui n’est pas le produit d’une conviction est péché. Romains 14:23

Paul pose pour second principe que, dans ce que nous faisons, nous devons nous assurer de ne pas agir contre notre propre conscience. En troisième lieu, il déclare que personne ne doit forcer les croyants à agir contre leur conscience.

La foi, c’est-à-dire dans ce contexte, la conviction ou le principe établi, est le facteur prédominant. Changer son propre comportement dans une question de ce genre, sans être persuadé que c’est la chose juste, est en fait un péché.

Sans la foi, qui donne une ferme conviction, il n’y a pas de vraie moralité. Ce qui le prouve, c’est le cas spécial dont Paul s’est occupé dans ce chapitre et auquel il revient dans les premiers mots de notre verset.

Voici un homme qui doute s’il y a, oui ou non, péché à manger de certains aliments, et qui pourtant en mange : il est condamné par le fait même qu’il a mangé ; à son propre point de vue, il a commis un péché. Cet homme agira-t-il mieux dans un cas plus grave, lorsque, en présence d’une tentation plus redoutable, il sera sans conviction et sans force ?

L’apôtre indique ce qui rend coupable l’acte de celui qui mange dans ces conditions : cet acte ne vient point de la foi. Puis il proclame ce principe général : tout ce qui ne vient point de la foi est péché.

Il faut se garder, si l’on veut saisir la pensée de l’apôtre dans sa profondeur et rester dans le vrai, de donner ici au mot foi le sens d’une simple conviction individuelle et subjective, de la persuasion où l’on est, à chaque moment donné, (verset 5) sans égard à l’inspiration qui a formé cette conviction.

Le mot de foi n’est appliqué dans l’Ecriture qu’à la confiance du cœur en Dieu, à l’obéissance à sa volonté qu’il nous a révélée. Pour autant que cette foi suppose des idées et forme des convictions, elle les marque de son empreinte.

La foi, dans notre passage, n’est donc pas une conviction quelconque. C’est de la foi chrétienne qu’il est question dans tout ce chapitre. (comparez verset 1, note)

La faiblesse des faibles provient précisément du vague et de l’obscurité de leur foi en Christ. Cette foi est faible relativement à son objet, Christ : elle ne saisit pas le salut qu’il apporte, l’affranchissement qu’il procure dans toute leur étendue. Elle l’est aussi quant à ses fruits : elle ne donne ni certitude, ni paix, ni joie ; elle n’éclaire ni ne vivifie la conscience ; elle abandonne l’homme, dans chaque cas donné, à toute l’incertitude, à toutes les fluctuations d’une volonté indécise.

Quand il obéit ainsi à ses propres inspirations et n’est pas conduit par l’Esprit de Dieu, tout ce qu’il fait, même ses bonnes œuvres, porte le triste caractère du péché.

La foi seule, par laquelle l’homme sort de lui-même pour vivre en Dieu, dans son obéissance, dans son amour, donne à ses œuvres leur caractère moral.

VOUS AIMEZ NOUS LIRE ? SOUTENEZ-NOUS !
Face à des enjeux sociétaux devenus essentiels (la polarisation extrême de tout débat, les risques communautaristes et la guerre jusqu’à nos portes, les questions éthiques et anthropologiques qui vont déterminer le devenir de notre civilisation …) la mission du Journal Chrétien est plus que jamais impérieuse. 
Chaque don que vous nous faites contribue à renforcer notre capacité à partager la lumière de la foi chrétienne en offrant une source d'inspiration et d'espoir à ceux qui en ont le plus besoin.
Nombre de nos donateurs ont dû réduire leur soutien du fait de leur situation économique : nous avons vraiment besoin de l’aide de tous ceux qui le peuventpour continuer notre mission.
Grâce à votre précieuse aide, le Journal Chrétien délivre une information solide et vérifiée, propose des débats sur des sujets de fond, contribue à la formation de chrétiens souvent fragiles, propose des enseignements bibliques édifiants et donne à voir les merveilles de Dieu dans la vie des hommes et des femmes, pour nourrir cette espérance qui nous fait vivre et agir.
Merci infiniment pour votre générosité et votre fidélité. Ensemble, nous faisons une réelle différence dans la vie de nombreux chrétiens, en semant les graines de l’espérance et de la foi.
Avec toute notre gratitude,
L'équipe du Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS