Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Près de 15.000 enfants Kenyans risquent de ne pas reprendre l’école

Plus de 15.000 enfants au Kenya ne pourront pas retourner à l’école la semaine prochaine en raison des fortes pluies et des inondations qui ont submergé ou détruit au moins 62 écoles primaires à travers le pays, a déclaré vendredi une organisation caritative mondiale.

JE FAIS UN DON MAINTENANT!

Save the Children a déclaré que les quartiers informels de la capitale kenyane, Nairobi, avaient été particulièrement touchés, les familles ayant perdu leurs maisons et leurs moyens de subsistance. Selon cette organisation caritative, plus de 7.000 personnes ont été déplacées par les fortes pluies et les inondations dans les seuls bidonvilles de Mathare.

« L’impact des inondations sur les enfants est désastreux et menace leurs droits. En tant qu’organisation de défense des droits de l’enfant, nous reconnaissons l’importance de la coordination des efforts pour garantir que la vie des enfants et celle de leurs familles reviennent à la normale », a déclaré Mohamed Abdiladif, directeur national par intérim de Save the Children pour le Kenya et Madagascar, dans un communiqué publié à Nairobi.

Un rapport publié cette semaine par le ministère kenyan de l’Education a montré l’étendue des dégâts subis par les écoles, ainsi que par les établissements de santé et les habitations, à la suite des inondations qui ont tué plus de 160 personnes et en ont déplacé plus de 250.000 depuis la mi-mars.

La réouverture des écoles a été reportée à deux reprises afin de garantir la sécurité des enfants. Plus de 40 cas de choléra ont été signalés le long de la rivière Tana, et l’on craint que ce nombre n’augmente lorsque les enfants retourneront à l’école.

Les fortes pluies ont été exacerbées par le phénomène climatique El Nino, un phénomène climatique naturel généralement associé à une augmentation de la chaleur dans le monde, entraînant une sécheresse dans certaines parties du monde et de fortes pluies dans d’autres. « Cette catastrophe climatique a également touché les enfants et les familles qui doivent encore se remettre des conséquences de la sécheresse », a déclaré l’organisation caritative.

Save the Children a demandé que la réponse à la crise climatique, y compris le financement du climat, soit adaptée aux enfants afin que les droits des enfants (tels que le droit à l’apprentissage) soient pris en compte dans la prise de décision concernant leur avenir.

Avec Salomon Albert Ntap

Chrétiens TV

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS