Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

L’Iran annonce avoir lancé trois appareils de recherche dans l’espace

DUBAÏ (Reuters) -L’Iran a envoyé trois appareils de recherche dans l’espace avec une roquette de lancement de satellite, a déclaré jeudi le ministère iranien de la Défense, une annonce qui intervient en marge des négociations indirectes avec les Etats-Unis menées à Vienne pour rétablir l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien.

Un porte-parole du ministère n’a pas précisé si les appareils avaient atteint l’orbite, mais il a laissé entendre que ce lancement était un test effectué en amont de tentatives pour déployer des satellites en orbite.

Alors que son programme balistique est l’un des plus importants du Moyen-Orient, Téhéran a connu de nombreux revers liés à des problèmes techniques lors de lancements de satellites ces dernières années.

Selon des propos relayés par la télévision publique iranienne, le porte-parole du ministère de la Défense a déclaré que le lanceur de satellites « Simorgh » avait envoyé trois appareils de recherche à une altitude de 470 kilomètres et avec une vitesse de 7.350 mètres par seconde.

« Il s’agissait d’un lancement préliminaire (…). Si Dieu le veut, nous procéderons bientôt à un lancement opérationnel », a expliqué Ahmad Hosseini, précisant que « l’objectif de recherche visé par ce lancement a été atteint ».

« En développant notre capacité à lancer des satellites, dans un avenir proche des satellites avec un large éventail d’applications (…) seront placés en orbite », a-t-il ajouté.

La télévision officielle iranienne a par ailleurs diffusé une séquence décrite comme l’allumage du lanceur, à l’aube, depuis le centre spatial Imam Khomeini, dans le nord du pays.

A Washington, un porte-parole du département d’Etat américain a déclaré que les Etats-Unis étaient au fait des informations faisant état du lancement iranien, décrivant ce type d’action comme contraire à une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies entérinant les termes de l’accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien.

« Les Etats-Unis demeurent préoccupés par le développement par l’Iran de véhicules de lancement spatial, qui présente un risque important de prolifération », a dit le porte-parole.

Washington a imposé en 2019 des sanctions contre l’agence spatiale civile iranienne et deux organisations de recherche, les accusant de servir au développement par Téhéran de son programme balistique. L’Iran rejette ces accusations.

Un premier satellite iranien avait été lancé en 2009, avant qu’un autre soit envoyé en orbite deux ans plus tard. L’Iran a annoncé en avril 2020 avoir réussi à placer pour la première fois un satellite militaire en orbite, après plusieurs échecs.

(Reportage bureau de Dubaï, avec Daphne Psaledakis à Washington; version française Myriam Rivet et Jean Terzian, édité par Sophie Louet et Tangi Salaün)

tagreuters.com2021binary_LYNXMPEHBT0D7-FILEDIMAGE

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS