Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

L’Union européenne prête à soutenir des sanctions contre la société Wagner, dit Le Drian

BRUXELLES (Reuters) – L’Union européenne est prête à soutenir d’éventuelles sanctions contre les mercenaires russes de la société Wagner, a déclaré lundi le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian.

La France est préoccupée depuis des semaines par l’hypothèse d’un recours du Mali aux combattants de la société russe, une organisation officiellement privée avec laquelle le Kremlin dément tout lien.

« Il y a une volonté commune de décider du cadre juridique de sanctions qui seront mises en œuvre contre la société Wagner », a déclaré à la presse Jean-Yves Le Drian en marge d’une réunion du Conseil européen des Affaires étrangères, pendant laquelle la situation au Mali a été abordée.

Ces sanctions viseraient également les sociétés qui travaillent avec Wagner, a-t-il précisé.

« Cette société mène des actions de déstabilisation par procuration pour le compte d’autres et par ailleurs, se sert directement sur le pays en termes financiers et développe des actions de prédation », a ajouté Jean-Yves Le Drian.

Le président français Emmanuel Macron a annoncé le 10 juin dernier une « transformation profonde » de la présence militaire française au Mali, avec l’objectif de maintenir à terme entre 2.500 et 3.000 hommes au Sahel, sur les 5.100 mobilisés aujourd’hui dans le cadre de l’opération Barkhane.

Les relations entre Paris et Bamako n’ont cessé dès lors de se dégrader, la France accusant la junte malienne de « s’essuyer les pieds sur le sang des soldats français », le Mali dénonçant « un abandon en plein vol ».

Le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, a été reçu la semaine dernière à Moscou par son homologue russe Sergueï Lavrov. A cette occasion, il a déclaré que Bamako pourrait demander l’aide de la Russie pour assurer sa sécurité, tout en indiquant qu’aucun contrat n’avait été signé à ce jour avec une société militaire privée russe.

(Reportage Robin Emmott; version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Blandine Hénault)

tagreuters.com2021binary_LYNXMPEHAE0OQ-FILEDIMAGE

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS