Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Un homme égorgé près de Paris, le parquet antiterroriste est saisi

PARIS (Reuters) – Un homme a été tué vendredi de plusieurs coups de couteau et son agresseur est mort sous des balles tirées par la police à la limite des villes de Conflans Sainte-Honorine et Eragny sur Oise, au nord-ouest de Paris, a-t-on appris de source policière.

JE FAIS UN DON

Le parquet national antiterroriste (PNAT) a annoncé qu’il s’était saisi des chefs « d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

Le corps de la victime a été découvert en fin d’après-midi à Conflans Sainte-Honorine, dans les Yvelines.

Il s’agit d’un professeur de collège qui, dit-on de source policière, avait montré des caricatures du prophète Mahomet en classe.

Des témoins ont entendu l’agresseur crier « Allah Akbar », rapporte une source policière. Les enquêteurs tentent de vérifier ce point.

Le suspect pris en chasse a été stoppé par une équipe de la BAC sur le territoire de la commune limitrophe d’Eragny, dans le Val d’Oise.

Le maire d’Eragny, Thibault Humbert, a déclaré sur BFM TV que les faits s’étaient produits vers 17h00. « L’individu a été neutralisé sur la commune d’Eragny, l’agression a eu lieu à la limite entre les communes de Conflans Sainte-Honorine et d’Eragny », a-t-il dit.

L’agresseur « a été neutralisé avenue Salengro, un quartier résidentiel », a-t-il ajouté.

Cette agression survient alors que se poursuit le procès des attentats contre Charlie Hebdo et le magasin Hyper Cacher en janvier 2015 devant la cour d’assises spéciale de Paris.

Elle a eu lieu trois semaines après une attaque au hachoir rue Nicolas-Appert, dans le XIe arrondissement de Paris, où se trouvait la rédaction de l’hebdomadaire satirique lors de la tuerie. L’agresseur, un ressortissant pakistanais interpellé par les forces de l’ordre, entendait « se révolter » contre la republication par Charlie Hebdo des caricatures de Mahomet, mais n’a prêté allégeance à aucun groupe, avait alors déclaré le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard.

Le service régional de police judiciaire de Versailles, la Sous-direction anti-terroriste (SDAT) et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) sont chargés de l’enquête.

Chrétiens TV

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS