Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

3 150 chrétiens sont détenus arbitrairement en Inde, Chine et Erythrée

L’Inde, la Chine et l’Erythrée comptent le plus grand nombre de chrétiens détenus arbitrairement, selon l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens 2019.

En Chine, de nombreuses fermetures d’églises ont été accompagnées d’arrestations de dirigeants d’églises et d’agressions de chrétiens, membres de ces églises. De tels incidents ont eu lieu dans plusieurs provinces, en particulier au Henan, une province très peuplée avec une minorité chrétienne importante.

En Érythrée, au cours de la période couverte par l’index 2019, les forces de sécurité gouvernementales ont continué à mener de nombreux raids contre des chrétiens et des églises de maison. Des centaines de chrétiens ont été arrêtés. Ces chrétiens sont détenus par le gouvernement dans des conditions misérables, certains dans des conteneurs métalliques sous des températures extrêmes. Cela, malgré la libération signalée d’une trentaine de chrétiens en juillet 2018.

En République Démocratique du Congo (RDC), 216 chrétiens sont détenus. Ce nombre est principalement dû à la série de manifestations organisées par l’Église catholique s’opposant au pouvoir en place. Le gouvernement a arrêté plusieurs centaines de manifestants catholiques qui se sont opposés au président Kabila (en plus d’en tuer au moins 8).

En Inde, il est tout à fait courant que des dirigeants religieux soient détenus et condamnés par la suite sur la base d’accusations peu convaincantes. Environ 200 chrétiens ont été détenus en Inde, tandis que 7 chrétiens du district de Kandhamal (État d’Odisha) ont été condamnés à la prison à vie.

Au Sud-Soudan, 150 chrétiens appartenant à l’Église adventiste dans l’État de Tonj ont été arrêtés en novembre 2017. L’armée et la police locale ont arrêté et maltraité physiquement ce groupe pendant six jours avant de le libérer sans inculpation.

En 2018, le Vietnam a condamné et emprisonné des militants catholiques, blogueurs et pasteurs protestants, souvent pour avoir tenté de « renverser le gouvernement ». Beaucoup d’autres chrétiens ont également été arrêtés, en particulier ceux d’origine tribale.

Au Myanmar, le groupe d’insurgés communistes s’appelant « l’Armée Unie de l’État de Wa » (UWSA) a arrêté plus de 100 pasteurs, dirigeants religieux et étudiants d’école biblique en septembre 2018. L’armée du Myanmar, la Tatmadaw, a aussi arrêté des chrétiens.

VOUS AIMEZ NOUS LIRE ? SOUTENEZ-NOUS !
Face à des enjeux sociétaux devenus essentiels (la polarisation extrême de tout débat, les risques communautaristes et la guerre jusqu’à nos portes, les questions éthiques et anthropologiques qui vont déterminer le devenir de notre civilisation …) la mission du Journal Chrétien est plus que jamais impérieuse. 
Chaque don que vous nous faites contribue à renforcer notre capacité à partager la lumière de la foi chrétienne en offrant une source d'inspiration et d'espoir à ceux qui en ont le plus besoin.
Nombre de nos donateurs ont dû réduire leur soutien du fait de leur situation économique : nous avons vraiment besoin de l’aide de tous ceux qui le peuventpour continuer notre mission.
Grâce à votre précieuse aide, le Journal Chrétien délivre une information solide et vérifiée, propose des débats sur des sujets de fond, contribue à la formation de chrétiens souvent fragiles, propose des enseignements bibliques édifiants et donne à voir les merveilles de Dieu dans la vie des hommes et des femmes, pour nourrir cette espérance qui nous fait vivre et agir.
Merci infiniment pour votre générosité et votre fidélité. Ensemble, nous faisons une réelle différence dans la vie de nombreux chrétiens, en semant les graines de l’espérance et de la foi.
Avec toute notre gratitude,
L'équipe du Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS