Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Christine Lagarde repousse la fin de la révision de son cadre opérationnel

PARIS (Reuters) – Le taux directeur de la Banque centrale européenne (BCE) pourrait contribuer à ramener l’inflation à 2%, alors qu’il est à un niveau record, a déclaré Christine Lagarde, présidente de la BCE, lundi, réitérant la position de la banque centrale qui ne promet ni n’exclut de nouvelles hausses de taux.

Les responsables de la politique monétaire ont donné différentes interprétations de ce positionnement la semaine dernière, une partie d’entre eux estimant que le prochain mouvement de taux sera probablement à la baisse, tandis que l’autre partie affirme que la probabilité d’une nouvelle hausse pourrait être proche de 50%.

« Nous considérons que nos taux directeurs ont atteint des niveaux qui, maintenus pendant une période suffisamment longue, contribueront de manière substantielle au retour rapide de l’inflation vers notre objectif », a déclaré Christine Lagarde.

Toutefois, Christine Lagarde a souligné un léger fléchissement sur un marché du travail par ailleurs résistant, ce qui devrait contribuer à la désinflation après que la croissance rapide des salaires nominaux a maintenu la pression sur les prix.

« Le marché du travail commence enfin à s’ajuster, et prendra probablement un peu plus de temps pour s’ajuster », a-t-elle déclaré à la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen. « La création d’emplois dans le secteur des services se modère et la dynamique globale ralentit.

Les marchés n’envisagent pas de nouvelles hausses de taux, car les craintes d’un ralentissement économique prendront le pas sur l’inflation. Les investisseurs considèrent également qu’il y a peu de chances qu’une baisse des taux ait lieu d’ici juin prochain et qu’une baisse est presque entièrement prévue d’ici juillet.

« Les indicateurs récents font état d’une nouvelle faiblesse (de l’économie) au troisième trimestre », a ajouté Christine Lagarde.

La BCE achèvera par ailleurs la révision de son cadre opérationnel de pilotage des taux d’intérêt à court terme d’ici le printemps prochain, a ajouté Christine Lagarde, la date limite pour cet exercice ayant été initialement fixée fin 2023.

Christine Lagarde a lancé cet examen en décembre dernier, déclarant alors qu’il serait terminé d’ici fin de 2023, mais les responsables de la BCE ont laissé entendre ces derniers mois un possible retard.

« Les services de l’Eurosystème analysent la taille et la composition optimales à long terme de notre bilan et, par voie de conséquence, le niveau adéquat de liquidité excédentaire », a déclaré Christine Lagarde à propos de la révision. « Il ne s’agit pas d’une question triviale, car elle a des implications sur la manière dont nous mettons en œuvre la politique monétaire ».

(Reportage Balazs Koranyi, version française Corentin Chappron, édité par Nicolas Delame)

tagreuters.com2023binary_LYNXMPEJ8O0KE-BASEIMAGE

Besoin de 10 000 partenaires mensuels pour Chrétiens TV
Chrétiens TV

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS