Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

L’Europe finit en ordre dispersé après l’emploi américain, record pour le Footsie

(Rpt coquilles titre)

JE FAIS UN DON

par Diana Mandia

(Reuters) -Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé une séance chargée vendredi, marquée par de nouveaux résultats d’entreprises, des indices PMI en Europe et des données sur l’emploi aux Etats-Unis qui ont alimenté les craintes sur la politique monétaire de la Réserve fédérale.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,94% à 7.233,94 points après avoir évolué une bonne partie de la journée dans le rouge.

Le Footsie britannique a gagné 1,04% pour clôturer à un niveau record à la faveur de la baisse de la livre sterling face au dollar et de l’espoir de voir la Banque d’Angleterre arrêter prochainement la remontée de son taux directeur.

De son côté, le Dax allemand a cédé 0,21%.

L’indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,4%, le FTSEurofirst 300 de 0,47% et le Stoxx 600 de 0,34%.

LES INDICATEURS DU JOUR

Après les annonces de la Réserve fédérale américaine (Fed) mercredi et de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Banque d’Angleterre (BoE) jeudi sur le taux, la séance de ce vendredi a été animée par la publication de plusieurs indicateurs économiques qui n’ont pas permis de confirmer complètement le scénario d’un éventuel ralentissement marqué de l’inflation et d’un atterrissage en douceur de l’économie.

Bien que les chiffres définitifs sur l’activité du secteur privé dans la zone euro en janvier aient montré un retour à la croissance et son niveau le plus élevé depuis sept mois, certains analystes estiment que la reprise est marginale.

En Grande-Bretagne, le secteur des services est, lui, tombé en janvier à son plus bas niveau en deux ans avec un indice PMI à 48,7.

Egalement surveillé par les marchés, les prix à la production en décembre en zone euro ont enregistré une hausse plus forte que prévu, de 24,6% sur un an, à cause de la hausse des coûts des biens de consommation durables, ce qui contraste avec les espoirs d’un possible ralentissement marqué de l’inflation.

La publication du rapport du département américain du Travail, très attendu, a par ailleurs montré que l’économie américaine avait créé beaucoup plus d’emplois qu’attendu en janvier. Autre statistique au programme, l’activité du secteur des services, mesurée par l’indice ISM, a renoué avec la croissance le mois dernier.

VALEURS

L’immobilier (-2,32%) a accusé la plus forte baisse en Europe sur des prises de bénéfice au lendemain de la forte hausse de l’indice dans la perspective d’une accalmie sur les taux d’intérêt.

Dans l’actualité des résultats en Europe, Sanofi a fini en baisse de 1,87% après l’annonce par le laboratoire d’une prévision de croissance modérée de son bénéfice cette année.

La banque espagnole Caixabank a reculé de 2,5% après la publication de ses comptes financiers, tandis que le spécialiste des systèmes de navigation et de cartographie numérique TomTom a bondit de 4,6% à la faveur du relèvement de sa prévision de chiffre d’affaires pour cette année.

Intesa Sanpaolo, la plus grande banque italienne, a pour sa part reculé de 2,9% après avoir donné une estimation prudente de ses bénéfices pour 2023, malgré un quatrième trimestre solide.

A WALL STREET

Peu après la clôture en Europe, Wall Street tendait à effacer ses pertes initiales après la publication du rapport sur l’emploi américain qui a alimenté les craintes d’un resserrement monétaire plus long que prévu de la Fed.

Le Dow Jones progressait de 0,23%, tandis que le Standard & Poor’s-500 perdait 0,16% et que le Nasdaq cédait 0,09%.

Aux valeurs, la séance est marquée par les résultats décevants des géants américains comme Apple, Amazon et Alphabet, qui ont mis fin à l’embellie des valeurs à forte croissance lors des deux dernières séances.

CHANGES

Le dollar gagne du terrain (+0,94%) face à un panier de devises internationales après le rapport sur l’emploi américain qui semble donner à la Fed plus de marges de manoeuvre pour poursuivre le relèvement de ses taux.

De son côté, l’euro cède 0,77% à 1,0829 dollar tandis que la livre sterling abandonne plus de 1% face au billet vert, à 1,2080 dollar, après avoir déjà perdu plus de 1% la veille.

TAUX

Les rendements obligataires du Trésor américain rebondissent fortement après le rapport sur le marché du travail aux Etats-Unis : le taux à dix ans gagne plus de 12 points de base, à 3,5209%.

Celui du Bund allemand de même échéance, référence pour l’ensemble de la zone euro, a grimpé de 13 points de base pour revenir à 2,191%.

PÉTROLE

Les prix du pétrole évoluent en nette baisse et se dirigent vers un repli hebdomadaire, les investisseurs cherchant plus de clarté sur l’embargo imminent de l’UE sur les produits raffinés russes et plus de signes de reprise de la demande en Chine.

Le Brent abandonne 2% à 80,50 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 2,2% à 74,19 dollars.

A SUIVRE LUNDI :

(Rédigé par Diana Mandiá, édité par Blandine Hénault)

tagreuters.com2023binary_LYNXMPEJ120R3-BASEIMAGE

Chrétiens TV

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS