Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Charles III reçu avec faste à Paris pour sa première visite d’Etat

par Elizabeth Pineau et Michael Holden

JE FAIS UN DON

PARIS (Reuters) – Le roi Charles III et la reine Camilla ont entamé mercredi à Paris une visite d’Etat de trois jours, riche en symboles, visant à resserrer des liens franco-britanniques mis à mal par les crispations post-Brexit.

Un dîner d’Etat réunissant quelque 160 convives dans la galerie des Glaces du château de Versailles a clos cette journée également marquée par une cérémonie à l’Arc de Triomphe, une descente de l’avenue des Champs-Elysées et un entretien bilatéral entre le souverain britannique et le président français.

« Malgré le Brexit et parce que ce qui nous lie vient de si loin, je sais que nous continuerons d’écrire ensemble une part de l’avenir de notre continent », a déclaré Emmanuel Macron lors du ‘toast’ précédant le repas concocté par des chefs français, dont le menu annonçait du homard bleu, de la volaille de Bresse, des fromages et un gâteau à la framboise et à la rose.

Comme le président français, le roi Charles III a évoqué l’approche du 120e anniversaire de l’Entente cordiale, en 2024, et insisté sur l’importance de préserver « notre précieuse Planète ».

« Il nous importe de revigorer notre amitié pour qu’elle soit à la hauteur des défis du XXIe siècle », a dit le souverain dans un discours, mâtiné d’humour, prononcé en français.

Emmanuel Macron et Charles III ont tous deux rendu hommage à feue la reine Elizabeth II, la mère de Charles, décédée en septembre 2022.

On pouvait reconnaître parmi les invités l’acteur britannique Hugh Grant, la photographe Bettina Rheims, la chanteuse et actrice Charlotte Gainsbourg, le rockeur Mick Jagger, l’ancien footballeur Patrick Vieira, le président d’Hermès Axel Dumas et celui du groupe LVMH Bernard Arnault.

Quelques heures plus tôt, le couple royal a été accueilli à sa descente d’avion à l’aéroport d’Orly par la Première ministre, Elisabeth Borne, et l’ambassadrice de Grande-Bretagne en France, Menna Rawlings.

Ils ont ensuite rejoint Brigitte et Emmanuel Macron au pied de l’Arc de Triomphe pour une cérémonie militaire déroulée en présence d’une partie du gouvernement et de nombreuses personnalités politiques.

Un passage de la Patrouille de France et des Red Arrows britanniques a coloré le ciel de Paris de bandes bleues blanches et rouges alors que retentissaient les hymnes des deux pays.

DEUX CHÊNES EN CADEAU

Le roi et le président sont montés à bord d’une Citroën DS7 pour la descente des Champs-Elysées en compagnie des chevaux de la garde républicaine, sous les yeux des passants dont certains ont crié « bravo » au passage du cortège.

Rozalie Zackova, 28 ans, qui travaille non loin, est venue voir passer les souverains. « J’aime bien la famille royale, c’est quelque chose d’inatteignable, je trouve que ça fait rêver, comme ils ont un statut particulier. Et puis aussi pour les gossips (ragots, NDLR) ! ».

Son collègue Siham Bakali, 31 ans, était moins enthousiaste : « C’est un événement historique, et comme on est juste à côté on en profite. On espère surtout voir les avions », a-t-il dit en référence à la Patrouille de France.

Arrivés à l’Elysée en compagnie de leurs épouses, roi et président ont ensuite eu un entretien bilatéral où des sujets comme le climat, la biodiversité et la situation en Ukraine et au Sahel devaient être abordés.

Le président français, Brigitte Macron et le couple royal visiteront jeudi le chantier de la cathédrale de Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie en avril 2019.

Roi et reine se rendront vendredi par le train à Bordeaux, ville qui compte une importante communauté britannique, pour y visiter notamment un vignoble biologique.

Francophile et francophone, comme Elizabeth II avant lui, le roi Charles est venu en visite officielle en France une trentaine de fois avant d’accéder au trône.

Le souverain de 74 ans féru d’écologie devrait reprendre le thème de la défense de la nature dans son discours prévu jeudi matin au Sénat.

Des cadeaux ont été échangés. Côté français, Emmanuel Macron a offert à son hôte une édition originale du roman de Romain Gary « Les racines du ciel », une médaille commémorative et deux chênes issus du parc du château de Versailles, qui ont été plantés dans le jardin de l’ambassade de Grande-Bretagne.

Le roi a offert pour sa part au président une oeuvre de Voltaire intitulée « Lettres sur les Anglais ».

Initialement programmée au printemps peu après leur couronnement, la visite d’Etat de Charles et Camilla en France a été reportée en raison des troubles liés à la réforme des retraites.

(Reportage Elizabeth Pineau, Michael Holden et Juliette Jabkhiro, édité par Blandine Hénault et Jean Terzian)

tagreuters.com2023binary_LYNXMPEJ8J0HS-BASEIMAGE

tagreuters.com2023binary_LYNXMPEJ8J07I-BASEIMAGE

Chrétiens TV

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS