Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

MON TÉMOIGNAGE : SAUVÉ PAR LA FOI DE MA MÈRE

Je dois ma guérison et mon salut en Jésus à ma mère qui a fait preuve d’une Foi inébranlable depuis sa conversion à Christ.

Ma mère se nomme Madeleine KOUASSI, originaire du village de Koitienkro, dans la région de L’ indénié/Djuablin (Abengourou – Côte d’Ivoire). Issue d’une famille idolâtre, elle n’avait pas de relation avec Jésus dès son bas âge. 

Une fois dans un foyer, elle va connaître des temps difficiles lors de ses grossesses. La goûte d’eau fera déborder le vase est celle de mon accouchement. A ma naissance, l’ennemi (le Diable ) va mettre le comble à ses troubles dans la vie de ma mère. Il m’ infligea une maladie infantile, qualifiée d’ incurable. Laquelle maladie affecta ma croissance, à tel point que je ne pouvais marcher, ni évoluer en stature. Ma mère aménagea tous ses efforts pour la recherche de solutions. 

Mais ces efforts ne donnaient pas gain de cause jusqu’à ce que le désespoir gagne le cœur des parents qui résolus d’abréger ma souffrance (par euthanasie).

Par ailleurs, L’ Éternel dit en Esaïe 49:15 << Une femme oublie-t-elle l’enfant qu’elle allaite? N’a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles? Quand elle l’oublierait, Moi je ne t’oublierai point.>> 

L’ amour maternel, mêlé de Foi, incita ma mère a refusé toute proposition euthanasique. Ainsi plu t-il à Dieu de lui révéler son amour et sa puissance, lui faisant grâce d’accepter l’évangile du salut en Jésus. Et ce, par le biais de certains frères en Christ du village (Les Assemblées de Dieu).

Bien qu’ analphabète, elle a cru à la parole de Dieu, mis sa Foi en Jésus-Christ avec l’espoir qu’il puisse la sauver et guérir son Fils que je suis.

Des jours passaient, des années s’écoulaient, elle continuait de vivre sa foi chrétienne, s’engageait toute entière dans l’œuvre qui était nouvelle en son temps dans le village, assistait à toutes les réunions de prière et d’évangélisation.

Même si mon état de santé ne présageait pas une lueur d’espoir, ma maman croyait, elle espérait contre toute espérance. Persécutée pour sa foi, elle priait, et vivait sa foi malgré tout.

Sa Foi fut si grande en Jésus, à telle enseigne que même les responsables de l’église, les prédicateurs en furent touchés et impactés. Ils furent ainsi encouragés à toujours prier pour ma guérison. Le pasteur ANO Fulgence, qui était témoin de ses choses, me dit un jour :<< Nous avons tellement priés pour toi, mon fils, presque tous les chrétiens de l’église ont prié pour ta guérison>>

L’épître aux Hébreux nous dit que: <<.Or La foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne vous pas.>> Hébreux 11:1

Ma mère manifesta ainsi une Foi inébranlable car pour elle :<<…tout est possible à Dieu>>. (Réf :_Matthieu 19:26_ ). Après quelque temps, Dieu a honoré sa Foi, permettant à sa puissance de guérison de toucher mon corps, brisant le joug de la maladie. La vie abondante de Jésus-Christ coula ainsi en moi et affermi mes membres, après trois ans d’infirmité. 

Je fus guéri dès cet instant, Jésus manifesta sa gloire dans ma vie et Dieu me releva de cette maladie.

Aujourd’hui, je réalise à quel point la foi de ma mère, telle un grain de sénévé devant Dieu, a porté du fruit de guérison et de salut pour ma vie. 

Je veux par ce témoignage, t’exhorter à continuer à croire en Jésus pour ton avenir et celui de ton enfant car il est possible que Dieu le rétablisse comme il l’a fait pour moi.

Dieu vous bénisse !

Pasteur Yves

Abidjan/Côte d’Ivoire

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS