Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

                                                                             

Covid-19: Légère baisse du nombre de contaminations en France

La France a enregistré dimanche 19.715 nouveaux cas de contamination avérés au coronavirus en 24 heures, un nombre en légère baisse par rapport aux contaminations constatées la veille, selon les autorités sanitaires.

Le nombre de nouvelles contaminations détectées samedi était de 20.586 et vendredi de 22.139. Il s’agit de la quatrième journée de baisse consécutive. Ce nombre s’inscrit néanmoins dans la lignée du plateau des 20.000 cas constatés quotidiennement depuis la fin du mois de décembre.

Le nombre de patients hospitalisés avait en revanche augmenté dimanche (+325), pour arriver à 27.694. Sur ce chiffre, 3.272 patients étaient en réanimation, soit une augmentation de 47 cas par rapport à la veille.

S’appuyant sur cette stabilisation, le gouvernement estime qu’il n’est pas encore justifié de mettre en place des mesures de restriction sanitaire plus strictes, qui pourraient nuire à l’économie et au moral des Français, malgré les appels répétés des scientifiques allant dans ce sens.

Dimanche, l’épidémiologiste et membre du conseil scientifique, Arnaud Fontanet a estimé que le taux de pénétration du variant dit anglais, qui est plus contagieux, et, potentiellement plus létal, serait autour de 30 à 35% à la mi-février, ce qui amènerait le nombre d’admissions à l’hôpital à 2.000 patients par jour. Il était dimanche à 785.

Le variant deviendrait majoritaire autour du 1er mars, faisant craindre une résurgence fulgurante de l’épidémie, comme cela s’est produit au Royaume-Uni ou au Portugal, a-t-il ajouté.

« La croissance en phase épidémique ne peut être qu’exponentielle », a dit Arnaud Fontanet dans une interview accordée au Journal du Dimanche. « C’est pourquoi, si on attend trop, on peut être surpris par l’accélération de l’épidémie. »

« Sous le plateau, il y a des malades et des soignants qui souffrent, et des décès », a-t-il ajouté. « On a banalisé, on s’est habitué à un nombre très élevé de malades et de morts du Covid ».

171 MORTS EN UNE JOURNÉE

Dimanche, l’épidémie a fait 171 morts de plus en une journée dans les hôpitaux, ce qui porte le bilan total à 78.965 décès en hôpital et dans les Ehpad.

L’exécutif a néanmoins maintenu sa ligne de conduite.

« Chaque mois, chaque semaine, chaque jour sans confinement, ce sont des jours, des semaines, des mois qui sont gagnés pour les Français, pour leur liberté, pour notre économie, pour les commerçants », a dit Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement sur CNews.

« Pour protéger notre hôpital, pour protéger les Français, s’il faut, à un moment, prendre des mesures supplémentaires, on les prendra. Et on les prendra à la lumière des informations dont on dispose », a-t-il ajouté, n’excluant pas l’hypothèse d’un nouveau confinement dans les prochains jours, si les statistiques se dégradaient.

Le ministre chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a précisé que les vacances scolaires du mois de février ne devraient pas donner lieu à brassage de population comme les dernières années, les français ayant décidé de reporter, pour beaucoup, leurs projets de déplacement.

Seuls trois trains sur quatre circulent en cette période, avec un taux d’occupation moyen de 60%.

« En général, pendant les vacances, vous avez 100% des trains et 100% de taux d’occupation. Donc ce sont des vacances qui commencent de façon assez calme », a-t-il dit sur LCI.

Si un confinement venait à être annoncé, les Français disposeraient du temps suffisant pour pouvoir rentrer chez eux, a précisé Jean-Baptiste Djebbari.

(Caroline Pailliez)

Les commentaires sont fermés.