Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Jésus est son nom!

Au temps voulu du Père
Le Fils est né pour nous
Voyant notre misère
Jésus accepta tout.

Il accepta la mort
Comme celle du brigand
Mais où était son tort ?
Jésus nous aima tant.

Ô ! Quel amour parfait !
Jusqu’à donner sa vie
Prenant tous nos forfaits
Jésus paya le prix.

Le prix de mon péché
Qu’il porta à la croix
Lui que j’avais renié
Jésus est mort pour moi.

Moi qui l’avais trahi
Renié et rejeté
Mes péchés, il oublie
Jésus m’a pardonné.

Pardonné, restauré
Pour moi une autre vie
Oui ! Pleine de gaieté
Jésus est mon ami !

Mon ami en tout temps
Je peux compter sur lui
Répond toujours à temps
Jésus entend mon cri.

Mon cri dans la prière
Qui monte vers mon Dieu
Quand je ne sais que faire
Jésus m’ouvre les cieux.

Lecture : Actes 2 v 12 :

Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

Chaque année nos dictionnaires s’enrichissent de nouveaux mots, en relation avec l’évolution de notre société. Ainsi nous possédons un vaste et riche répertoire de mots et de noms. En cette année des mots et des noms concernant cette pandémie ont été tellement utilisés qu’ils font désormais partie de notre vocabulaire courant.
D’autres sont comme oubliés, mis de côté comme s’ils ne correspondaient plus à notre époque. Ainsi le nom de Jésus, avec tous les mots qu’il peut engendrer semble figé dans l’histoire, mais plus d’actualité. C’est la plus grave erreur commise aujourd’hui, car ce nom est synonyme de délivrance, de guérison et de victoire : « Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu » (1 Jean 5 v 13).
Nous avons ce texte du livre des Actes qui nous rappelle qu’il n’y a pas d’autre nom, par lequel nous puissions être sauvés. Le nom de Jésus est la porte donnant accès à la prière : « Et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai » (Jean 14 v 13). Et c’est encore ce nom qui permet au croyant de prier pour les malades afin qu’ils soient guéris : « C’est par la foi en son nom que son nom a raffermi celui que vous voyez et connaissez… » (Actes 3 v 16).
Oui ce nom engendre d’autres noms, d’autres mots ; la paix, la joie, l’assurance et bannit d’autres, comme la peur, la crainte et tous ces autres noms que nous traînons comme des boulets, tant ils alourdissent notre marche et rendent sombre notre avenir.
Mais le nom de Jésus, illumine notre âme, et nous accompagne tous les jours avec sa grâce et sa bonté !

VOUS AIMEZ NOUS LIRE ? SOUTENEZ-NOUS !
Face à des enjeux sociétaux devenus essentiels (la polarisation extrême de tout débat, les risques communautaristes et la guerre jusqu’à nos portes, les questions éthiques et anthropologiques qui vont déterminer le devenir de notre civilisation …) la mission du Journal Chrétien est plus que jamais impérieuse. 
Chaque don que vous nous faites contribue à renforcer notre capacité à partager la lumière de la foi chrétienne en offrant une source d'inspiration et d'espoir à ceux qui en ont le plus besoin.
Nombre de nos donateurs ont dû réduire leur soutien du fait de leur situation économique : nous avons vraiment besoin de l’aide de tous ceux qui le peuventpour continuer notre mission.
Grâce à votre précieuse aide, le Journal Chrétien délivre une information solide et vérifiée, propose des débats sur des sujets de fond, contribue à la formation de chrétiens souvent fragiles, propose des enseignements bibliques édifiants et donne à voir les merveilles de Dieu dans la vie des hommes et des femmes, pour nourrir cette espérance qui nous fait vivre et agir.
Merci infiniment pour votre générosité et votre fidélité. Ensemble, nous faisons une réelle différence dans la vie de nombreux chrétiens, en semant les graines de l’espérance et de la foi.
Avec toute notre gratitude,
L'équipe du Journal Chrétien

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS