Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Le typhon Doksuri déverse des pluies torrentielles sur le nord de la Chine

Chrétiens TV

Poursuivant sa trajectoire vers le Nord, le typhon Doksuri précipitait dimanche des pluies torrentielles en Chine tandis que le sud chinois s’offrait un bref répit dans l’attente de l’arrivée d’une autre tempête sur les côtes méridionales.

Le Centre météorologique national de Chine a maintenu son alerte rouge, la plus élevée du pays, pour les tempêtes de pluie dimanche, a rapporté le média d’État Xinhua.

Des dégâts dans un commerce après le typhon Doksuri à Fuzhou, dans la province de Fujian en Chine. /Photo prise le 29 juillet 2023/REUTERS/cnsphoto

Doksuri, l’une des tempêtes les plus violentes à frapper la Chine depuis des années, a provoqué l’évacuation de milliers de personnes dans la province de Fujian, dans le Sud, ravageant les zones côtières et progressant vers le nord et l’intérieur des terres. Elle a frappé les Philippines et Taïwan avant d’atteindre la Chine vendredi.

Bien que les autorités aient rétrogradé la tempête au rang de typhon dimanche, le Bureau météorologique chinois a maintenu l’alerte rouge aux fortes pluies dans plusieurs provinces, en particulier dans les régions septentrionales telles que Hebei, Pékin, Shanxi et Henan.

Des trouristes à Pekin, en Chine. /Photo prise le 30 juillet 2023/REUTERS/Thomas Peter

La capitale est susceptible de subir des précipitations record, tandis que les villes de la province de Hebei, qui entoure Pékin, sont gorgées d’eau, ont rapporté les médias locaux. Dans cette province, 209 stations météorologiques ont enregistré des précipitations extrêmement importantes et 1 283 des précipitations importantes.

Les prévisionnistes ont mis en garde contre l’approche de la tempête tropicale Khanun, qui devrait rapidement devenir un typhon et frapper la côte densément peuplée de la province de Zhejiang, entre Shanghai et Fujian, cette semaine.

 

(Reporting by Ningwei Qin and Kevin Yao; Editing by William Mallard)

Les commentaires sont fermés.

LES ARTICLES LES PLUS LUS